Endoscopy 2008; 40(03): 355
DOI: 10.1055/s-0032-1306812
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de K. Takizawa et al., pp. 179

Further Information

Publication History

Publication Date:
08 March 2012 (online)

 

K. Takizawa, I. Oda, T. Gotoda, C. Yokoi, T. Matsuda, Y. Saito, D. Saito, H. Ono. Coagulation préventive des vaisseaux lors de la dissection sousmuqueuse

La dissection sous muqueuse est une technique complexe et débutante en France alors que son utilisation, en particulier dans le cancer de l'estomac superficiel, est routinière au Japon. En témoigne ce papier d'une équipe de Tokyo qui s'est intéressé au saignement retardé dans une série de 1083 cancers superficiels chez 968 patients (2 centres, un à Tokyo et un à Shizuoka). Les dissections étaient réalisées avec l'I-T knife, et pour 340 procédures, un traitement préventif par coagulation était réalisé sur tous les vaisseaux visibles au niveau du site de résection, en utilisant une pince hémostatique en mode coagulation douce (80 Watts, ICC 200, Erbe). L'objectif était de détecter les facteurs modifiant le risque de saignement retardé? Celui-ci est survenu chez 63/968 (6.5%) des patients, dans les ¾ des cas pendant les 24 premières heures après le traitement (et jusqu'à 15 jours après dans certains cas). Tous ces saignements ont été résolutifs après traitement endoscopique, sans chirurgie, et ont nécessité dans un cas seulement une transfusion. En analyse univariée comme en multivariée, les 2 facteurs indépendants liés à une diminution du saignement étaient la localisation au ⅓ supérieur de l'estomac versus la partie médiane ou inférieure (2.1% vs 6.8% en cas de localisation médiane ou inférieure), et la réalisation d'un traitement préventif de saignement (3.1% versus 7.1% en l'absence de prévention). Les autres facteurs (et de façon surprenante en particulier l'utilisation d'anticoagulants et d'anti-aggrégants) n'étaient pas associés à un risque augmenté ou diminué de saignement retardé. Cette étude est rétrospective, ce qui limite la portée de ce message de prévention, mais parait cependant très précise. Ce type d'approche préventive du saignement est importante et mériterait de faire l'objet d'un travail prospectif éventuellement randomisé, dans différentes indications dont l'ampullectomie endoscopique dont le taux de saignement retardé est particulièrement élevé, de 10 à 15% dans la littérature.