Endoscopy 2008; 40(01): 90
DOI: 10.1055/s-0032-1306804
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de D. Bandorski et al., pp. 36

Further Information

Publication History

Publication Date:
09 March 2012 (online)

 

D. Bandorski, W. Irnich, M. Brück, N. Beyer, W. Kramer, R. Jakobs. Capsule et pacemaker cardiaque: analyse des possibles interférences

La présence d'un pacemaker a été initialement une contre-indication à l'utilisation de la capsule endoscopique, par crainte d'une interférence électronique responsable d'un dysfonctionnement du pacemaker. Depuis, plusieurs équipes ont rapporté l'absence d'interférence de la capsule avec différents types de dispositifs cardiaques, et donc l'innocuité de l'utilisation de la capsule chez ces patients. Les auteurs de ce travail ont testé in vitro 21 types de pacemaker commercialisés en Allemagne, dans un système de cuve contenant une solution saline et en approchant plus ou moins le système de capsule du pacemaker. Quelle que soit la position de la capsule, quelle que soit la sensibilité même maximale réglée du pacemaker, quel que soit le mode (synchrone ou asynchrone) du pacemaker, enfin quel que soit le type de pacemaker (uni ou bi-polaire), aucune interférence n'était enregistrée du fait du fonctionnement de la capsule (Given et Olympus étaient testées dans cette étude). Ces résultats confirment la notion clinique déjà rapportée de l'absence de risque à l'utilisation de la capsule endoscopique chez un patient porteur d'un pace maker. Ces résultats sont importants, car la fréquence d'émission de la capsule endoscopique (434 MHz environ) est très proche de celle de certains téléphones mobiles (C-Net cellular phones) dont l'effet sur le fonctionnement des pacemakers a été montré comme délétère (interférence dans 22% des cas). Cependant, la puissance de l'émission par la capsule est beaucoup plus basse (50 nW) que celles des téléphones mobiles utilisés dans cette étude antérieure (2 W). De la même façon, une étude antérieure a montré que le pacemaker en activité n'avait aucun retentissement sur la réalisation et l'acquisition des images par la capsule endoscopique. Donc, attention aux mobiles, pas à la capsule endoscopique!