Endoscopy 2009; 41(10): 921
DOI: 10.1055/s-0032-1306749
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de M. Shimatani et al., pp. 849

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

M. Shimatani, M. Matsushita, M. Takaoka, M. Koyabu, T. Ikeura, K. Kato, T. Fukui, K. Uchida. Efficacité de l’entéroscope double ballon court pour la CPRE diagnostique et thérapeutique chez des patients avec anatomie modifiée

L’anatomie post-opératoire rend parfois inaccessible la papille principale à l’endoscopie. Ces situations sont l’anastomose oesojéjunale (AOJ) sur anse en Y à la Roux, les anastomoses gastrojéjunales Billroth II, la duodénopancréatectomie céphalique. Dans cette étude 68 patients ont été inclus , 36 AOJ, 17 BII, 15 DPC, parmi lesquelles 103 procédures ont été pratiquées. L’entéroscope double ballon mesurait 152 cm de long avec un canal opérateur de seulement 2.8 mm. La papille a été atteinte dans 100 cas et la canulation de la voie biliaire dans 98 cas. 47 calculs biliaires ont été extraits, 38 drainage nasobiliaire réalisés, 36 prothèses placées, 31 sphinctérotomies et 29 dilatations d’anastomose cholédoco-jéjunale. Des complications sont survenues dans 5 % des cas.

Dans des conditions anatomiques réputées inaccessibles, cette étude a montré que l’utilisation d’un entéroscope double ballon permettait l’abord de la voie biliaire et le traitement avec un taux de succès et de complications semblables à la CPRE classique avec un duodénoscope, malgré un canal opérateur “étroit” de 2.8mm et l’absence d’érecteur. L’élégance et l’efficacité de cet abord sont incontestables même si le temps moyen de la procédure n’était pas précisé dans ce travail. Sa place par rapport à l’abord radiologique percutané, voire l’abord sous échoendoscopie des voies biliaires doit être évaluée.