Endoscopy 2010; 42(10): 883
DOI: 10.1055/s-0031-1291882
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de A. Hoffman et al., pp. 827

Further Information

Publication History

Publication Date:
20 March 2012 (online)

 

A. Hoffman, F. Sar, M. Goetz, A. Tresch, J. Mudter, S. Biesterfeld, P. R. Galle, M. F. Neurath, R. Kiesslich. La coloscopie haute définition par i-scan est meilleure que la coloscopie standard pour la détection de néoplasie colorectale

L’amélioration de la qualité de détection endoscopique des néoplasies superficielles colorectales est un prérequis pour l’intégration de la coloscopie dans les campagnes de dépistage du cancer colorectal. On sait que le nombre de polypes manqués est proche de 20 %, en particulier pour les lésions planes et de petite taille. La chromoendoscopie systématique n’est validée que pour le syndrome de Lynch et la surveillance des MICI. Les colorations virtuelles (FICE (Fujinon) et NBI (Olympus) donnent des résultats discordants avec plus de lésions détectées mais pas plus de lésion adénomateuse et une séméiologie endoscopique différente de celle dela chromoendoscopie. Les auteurs évaluent un nouveau système de coloration virtuelle, le i-scan (Pentax). Ce système augmente le rehaussement du relief et la visualisation de la vascularisation muqueuse, généralement associée aux lésions néoplasiques superficielles.

Il s’agit d’une étude prospective randomisée, réalisée par l’équipe de Ralph Kiesslich en Allemagne. 246 patients ont été inclus dont finalement 220 randomisés. Les deux groupes étaient comparables pour l’âge et l’indication dela coloscopie. La coloscopie avec i-scan a mis en évidence 38% de néoplasie CR versus 13% dans la coloscopie standard. Les lésions significatives (adénome, cancer) étaient significativement plus souvent détectées dans le groupe i-scan de même que les lésions planes alors qu’il n’y avait pas de différence pour la taille des lésions. De plus, la corrélation histologique semblait excellente.

Cette nouvelle technique de coloration virtuelle semble donc prometteuse, et en tout cas améliore nettement les performances de la coloscopie standard. Il n’est pas possible dans cette étude de comparer ses performances par rapport aux autres colorations virtuelles.