Endoscopy 2010; 42(06): 523
DOI: 10.1055/s-0031-1291867
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de P. Valdastri et al., pp. 481

Further Information

Publication History

Publication Date:
20 March 2012 (online)

 

P. Valdastri, C. Quaglia, E. Buselli, A. Arezzo, N. Di Lorenzo, M. Morino, A. Menciassi, P. Dario. Rôle d’un mécanisme magnétique interne pour l’orientation précise et à distance d’une capsule endoscopique

L’objectif de ce travail italien est le développement d’une capsule (à visée d’examen endoscopique ou de traitement chirurgical viscéral) orientable de façon précise et à distance à partir d’un ordinateur. Les auteurs ont mis au point un prototype un peu grand (15 par 48mm), sans relation directe avec l’une des capsules endoscopiques commercialisées. Ce prototype comprend une caméra CMOS, une batterie, des LEDs, mais surtout un petit moteur relié à 2 aimants internes et capable de les faire tourner. La commande sans fil de ce moteur permet donc de faire tourner ces aimants, moyen de contrôler le mouvement de la capsule. Un aimant fixe extérieur (monté sur un bras articulé) est ensuite utilisé: cet aimant extérieur fixe les aimants internes qui sont en quelques sorte “bloqués”. L’effet mécanique du moteur interne, lorsque les aimants sont bloqués de l’extérieur, produit un mouvement de la capsule qui tourne sur elle-même de façon régulière, précise et contrôlable. Cette commande se fait par un opérateur, à partir d’un ordinateur. L’étude visait à montrer que ce prototype pouvait être manipulé à l’intérieur d’un estomac et d’un côlon, en remontant sur 30cm dans ce dernier cas. Elle était réalisée en 2 temps, sur un modèle animal d’estomac et de côlon ex vivo d’une part (des cibles colorées étaient disposées de façon diamétralement opposée dans les 2 cas), puis sur estomac et côlon de porc vivant. Sur modèle animal ex vivo, les cibles étaient bien vues et une rotation à 360° était possible dans le fundus gastrique. Toutes les cibles pouvaient être visualisées avec une rotation de 45° possible de la capsule au niveau colique et un contrôle jusqu’à une distance de3 m possible pour l’opérateur. In vivo, un examen des 40 derniers cm du côlon était réalisé en 30 minutes en moyenne avec un bon contrôle de l’orientation de la capsule, et un examen à 360° était possible au niveau du fundus. L’intérêt principal de l’article est donc de montrer qu’un contrôle externe précis (modification fine de l’angle de vision de la capsule) est possible dans une situation pour le moment de diagnostic. Les applications potentielles futures sont bien entendu l’examen du côlon ou de l’estomac (en déplaçant de façon progressive l’aimant externe pour déplacer la capsule) et pourquoi pas, grâce au contrôle de l’orientation, un traitement ou un prélèvement orienté histologique.