Endoscopy 2010; 42(02): 183
DOI: 10.1055/s-0031-1291833
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de G. Ciuti et al., pp. 148

Further Information

Publication History

Publication Date:
16 March 2012 (online)

 

G. Ciuti, R. Donlin, P. Valdastri, A. Arezzo, A. Menciassi, M. Morino, P. Dario. Contrôle manuel comparé au robot du déplacement d'une vidéocapsule

Ce travail de recherche appliquée endoscopique, s'intéresse à la faisabilité d'un examen du côlon par Capsule Endoscopique (CE) contrôlée par vois externe après introduction anale, soit à l'inverse du procédé per-oral classique. Les auteurs utilisent un prototype de Capsule Endoscopique équipée d'un aimant et comparent la faisabilité d'un contrôle externe simple (la main de l'opérateur promène un aimant) à un contrôle externe à distance par le biais d'un bras robotique. L'idée des auteurs est de développer un système de contrôle d'une capsule manoeuvrable, mais en la contrôlant à distance du sujet examiné. Le modèle intestinal utilisé était un côlon de porc installé dans un mannequin et mimant les angles coliques, avec bien entendu l'objectif de réaliser une sorte de coloscopie par capsule en «remontant» le côlon. Les tests étaient réalisés in vitro (côlon ex vivo et mannequin) puis >in vivo chez deux porcs adultes. Les résultats montraient in vitro une utilisation plus facile et rapide en contrôlant la capsule aimantée manuellement (temps moyen d'examen du côlon double lorsque la capsule était manipulée par le bras robotique, 433 vs 209 secondes), mais une précision beaucoup plus importante avec le bras robotique qui permettait d'atteindre des cibles pré-installées dans 87% des cas versus 35% manuellement. Pour les tests in vivo chez le porc, la même différence était retrouvée, de manoeuvrabilité efficace sur des distances importantes en utilisant un contrôle manuel, mais une précision nettement supérieure en utilisant le bras robotique. Il n'est pas clair cependant dans ce travail si l'ensemble du côlon était examiné, ni en combien de temps. Ce type de travail montre cependant la faisabilité, de plus en plus évidente, d'un examen endoscopique purement diagnostic non invasif, dont on imagine bien les applications en particulier au niveau gastrique et colique, sous réserve de coût et de temps d'examen.