Endoscopy 2015; 47(12): 1197
DOI: 10.1055/s-0035-1569583
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire du travail de Abe S et al., pp. 1113

Further Information

Publication History

Publication Date:
02 December 2015 (online)

 

Seiichiro Abe, Ichiro Oda, Haruhisa Suzuki, Satoru Nonaka, Shigetaka Yoshinaga, Takeshi Nakajima, Masau Sekiguchi, Genki Mori, Hirokazu Taniguchi, Shigeki Sekine, Hitoshi Katai, Yutaka Saito. Long-term surveillance and treatment outcomes of metachronous gastric cancer occurring after curative endoscopic submucosal dissection.

Commentaires:

La dissection sous-muqueuse (DSM) est le traitement de choix des cancers gastriques superficiels au Japon. De nombreuses études ont démontré un très faible taux de complications entre des mains expertes, ainsi que son efficacité à court et moyen terme. Cependant, ces études se sont principalement intéressées au cancer initial, et il existe peu de données quant à l’incidence des lésions gastriques métachrones et à l’évolution de ces patients.

Le travail de Abe et al. est intéressant car il rapporte les résultats à long terme de la DSM gastrique à partir d’une cohorte multicentrique de 1526 patients consécutifs, qui avaient eu une résection complète (R0) considérée comme curative pour cancer superficiel gastrique. Au terme d’un suivi médian de 82 mois, 238 patients avaient développé un cancer gastrique. Plus précisément, l’incidence cumulée était de 9,5 % à 5 ans, 9,5 % à 7 ans et 22,7 % à 10 ans. Les facteurs de risque de développer un cancer gastrique métachrone étaient un sexe masculin et le caractère multifocal des lésions traitées initialement. Parmi ces 238 patients, une grande majorité (n = 215) a pu être à nouveau traitée par voie endoscopique, avec un bon résultat puisque cette nouvelle résection était curative dans 85 % des cas. Parmi les 23 patients inaccessibles à un second traitement endoscopique, 14 ont été opérés, 3 patients métastatiques ont eu une chimiothérapie palliative et 6 n’ont pas reçu de traitement.

Les deux messages forts que l’on retiendra sont: 1) qu’après traitement d’un cancer gastrique superficiel, il existe un risque relativement important de survenue d’un autre cancer gastrique au cours des années suivantes ; 2) que la majorité de ces nouveaux cancers sont également accessibles à un traitement endoscopique curatif. En pratique, un suivi endoscopique prolongé, voire “à vie”, est indispensable chez les patients traités pour cancer gastrique superficiel.