Endoscopy 2015; 47(10): 965
DOI: 10.1055/s-0035-1563754
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire du travail de Britto-Arias M et al., pp. 898

Weitere Informationen

Publikationsverlauf

Publikationsdatum:
29. September 2015 (online)

 

Martha Britto-Arias, Elisabeth Waldmann, Philip Jeschek, Daniela Sallinger, Christina Bannert, Michael Weber, Michael Trauner, Werner Weiss, Arnulf Ferlitsch, Monika Ferlitsch. Forceps versus snare polypectomies in colorectal cancer screening: are we adhering to the guidelines?

Commentaires: Gilles Lesur

Les recommandations européennes concernant la polypectomie sont de réséquer à l’aide d’une anse tout polype de plus de 5 mm de diamètre.

Le but de cette étude de cohorte réalisée entre 2007 et 2013 en Autriche était d’analyser les moyens de résection avant la publication de ces recommandations (2007 – 2010) et après leur publication (2011 – 2013). Le nombre d’examens, pratiqués dans 278 centres, étudié était de 128 969. Un polype était détecté dans 39,6 % des examens et 95,6 % de ces polypes étaient réséqués. Parmi les polypes de plus de 5 mm de diamètre, 46 % étaient réséqués à la pince. La diffusion des recommandations a nettement fait diminuer le nombre de polypes de 5 à 10 mm de diamètre, voire de plus de 10 mm, réséqués à la pince (p < 0,0001). En milieu libéral, il n’y avait pas de différence d’utilisation des biopsies pour exérèse des petits polypes avant et après diffusion des recommandations (p < 0,41) et même paradoxalement une augmentation du recours à la pince pour des lésions de plus de 10 mm (p < 0,0001). Il y avait une relation significative entre l’utilisation de la pince et le nombre de polypes détectés (p < 0,0007) et le pourcentage de coloscopies menées jusqu’au bas-fond caecal (p = 0,0001). Parmi les opérateurs exerçant en milieu libéral, les internistes utilisaient moins souvent les biopsies pour les polypes de plus de 5 mm que les chirurgiens à la fois avant (47,2 vs 50,7 %, p = 0,004) et après (51,9 % vs 53,5 %, p < 0,161) la diffusion de ces recommendations.

Les auteurs concluent à l’importance des recommandations européennes et à la nécessité d’une diffusion large. Ils suggèrent également de désormais inclure le type de matériel utilisé pour la résection dans les critères de qualité de la coloscopie.