Endoscopy 2015; 47(07): 665-666
DOI: 10.1055/s-0035-1547142
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire du travail de Ridtidid W et al., pp. 617

Further Information

Publication History

Publication Date:
26 June 2015 (online)

 

Wiriyaporn Ridtitid, Houssam Halawi, John M. DeWitt, Stuart Sherman, Julia LeBlanc, Lee McHenry, Gregory A. Coté, Mohammad A. Al-Haddad. Cystic pancreatic neuroendocrine tumors: outcomes of preoperative endosonography-guided fine needle aspiration, and recurrence during long-term follow-up.

Commentaires: Julien Branche, Maxime Palazzo, Marine Camus, Gabriel Rahmi, Gilles Lesur

Les tumeurs neuroendocrines pancréatiques (TNEP) sont des néoplasies rares. Ces tumeurs composent un groupe hétérogène en termes d’agressivité tumorale et la prise en charge optimale des petites lésions (< 20 mm) découvertes fortuitement reste controversée avec, pour certains, la proposition systématique d’une résection chirurgicale et pour d’autres, la possibilité d’une surveillance. L’échoendoscopie est un examen-clé pour leur prise en charge, en raison d’une excellente sensibilité et spécificité, et de la possibilité d’obtenir, par la ponction, un fragment de tissu permettant une évaluation préopératoire de l’index de prolifération Ki-67. Environ 15 % des TNEP ont une composante kystique et les données de la littérature concernant l’intérêt préopératoire de l’échoendoscopie avec ponction dans ce sous-groupe sont limitées.

Les buts principaux de cette étude étaient de: 1. comparer les caractéristiques cliniques et échoendoscopiques des TNEP kystiques aux TNEP solides; 2. déterminer la précision préopératoire de la ponction guidée par échoendoscopie pour l’identification de la malignité. Les buts secondaires étaient de: 1. décrire le rôle de l’analyse du liquide intra-kystique dans la prédiction du comportement biologique; 2. mesurer le taux de récidive après résection chirurgicale des TNEP kystiques.

Il s’agissait d’une étude rétrospective, américaine, cas-témoins avec appariement, monocentrique, menée d’avril 2000 à avril 2014. Cinquante TNEP kystiques ayant eu une ponction guidée par échoendoscopie étaient incluses et appareillées selon le sexe et l’âge au diagnostic, à cinquante TNEP solides. Les TNEP kystiques étaient plus fréquemment non-fonctionnelles (96 % vs 80 %, p < 0,05) et moins fréquemment associées à une NEM-1 (10 % vs 28 %, p < 0,05). Elles étaient plus grandes (26,8 mm vs 20,1 mm, p = 0,05), mais moins fréquemment associées à la présence de métastases hépatiques (0 % vs 26 %, p < 0,05) ou d’adénopathies métastatiques (22 % vs 42 %, p < 0,05). La précision pré-opératoire de l’échoendoscopie avec ponction pour le diagnostic de malignité (présence de métastases extra-pancréatiques ou présence d’atypies sévères en cytologie ou Ki-67 > 2 %), avec comme gold-standard, la pièce opératoire chirurgicale, étaient de 89,3 % pour les TNEP kystiques et de 90 % pour les TNEP solides. L’analyse du liquide intra-kystique (n = 13) montrait que les lésions kystiques “bénignes” avaient un taux d’ACE bas, une absence de perte d’hétérozygotie et un Ki-67 < 2 %. Après résection chirurgicale, le taux de récidive était similaire entre les 2 groupes (11,1 % vs 15,8 %, p = 0,68).

Au total, les TNEP kystiques ont des caractéristiques différentes des TNEP solides avec, en particulier, une agressivité biologique inférieure. La ponction guidée par échoendoscopie permet de déterminer le potentiel de malignité dans 90 % des cas. Malgré une résection R0, on observe 10 – 15 % de récidives tumorale dans les 5 ans.