Endoscopy 2015; 47(11): 1065
DOI: 10.1055/s-0034-1393422
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire du travail de Din S et al., pp. 1005

Further Information

Publication History

Publication Date:
30 October 2015 (online)

 

Said Din, Alex J. Ball, Stuart A. Riley, Panagiota Kitsanta, Shawinder Johal. A randomized comparison of cold snare polypectomy versus a suction pseudopolyp technique

Commentaires: Nicolas Musquer, Gabriel Rahmi, Emmanuel Coron, Franck Chollet, Gilles Lesur

Dans un numéro antérieur d’Endoscopy (Endoscopy 2009; 41: 1032 – 1037) Patullo et al. avaient décrit une nouvelle technique pour optimiser la résection des petits polypes à l’anse froide appelée “suction pseudopolyp technique”. Cette technique consiste à aspirer le polype dans le canal opérateur, en le tractant par un retrait du coloscope de 2 à 5 cm, créant ainsi un pseudopolype. Il faut ensuite rapidement réaliser la polypectomie à l’anse froide avant que ce pseudopolype ne reprenne sa forme originale. Dans cette étude non comparative et sans analyse histologique de la qualité de la résection, les auteurs annonçaient un taux de résection complète impressionnant de 100 %.

Afin de confirmer ces résultats, Din S et al. publient dans ce numéro, une étude monocentrique prospective, randomisée et contrôlée qui compare les 2 types de polypectomie à l’anse froide, précédée ou non de la technique de succion du polype. Les polypes éligibles devaient mesurer entre 3 et 7 mm (taille évaluée par la pince à biopsie: 2,4 mm fermée, 8 mm ouverte). La résection froide était faite par une anse Exacto (US Endoscopy). Le site de polypectomie était évalué immédiatement par l’endoscopiste après lavage au water-jet et l’application d’une solution d’indigo carmin à 0,1 %. Si la résection était jugée incomplète ou incertaine, des biopsies ciblées étaient réalisées sur le tissu résiduel. Le critère de jugement principal était la résection endoscopique jugée complète: 73 sur 76 [96,1 %] pour la “suction pseudopolyp technique” et 63 sur 72 [87,5 %] pour la résection froide seule. Concernant la résection histologique complète comme pour la résection endoscopique, il y avait une tendance pour une meilleure efficacité de la “suction pseudopolyp technique” (45 sur 59 [76,3 %] versus 37 sur 58 [63,8 %]) mais la différence entre les 2 groupes n’était pas statistiquement significative. Aucune perforation et aucun saignement nécessitant un geste d’hémostase n’étaient à déplorer dans les 2 groupes.

Les auteurs concluent que les deux techniques sont efficaces pour la résection des polypes de 3 à 7 mm. La résection des petits polypes étant la procédure endoscopique la plus fréquemment pratiquée, il y a donc une place pour un essai multicentrique à plus large échelle afin de rechercher la technique optimale.