Endoscopy 2015; 47(10): 966
DOI: 10.1055/s-0034-1392966
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire du travail de Mussetto A et al., pp. 917

Further Information

Publication History

Publication Date:
29 September 2015 (online)

 

Alessandro Mussetto, Leonardo Frazzoni, Silvia Paggi, Silvia Dari, Liboria Laterza, Franco Radaelli, Cesare Hassan, Omero Triossi, Lorenzo Fuccio. Split dosing with a low-volume preparation is not inferior to split dosing with a high-volume preparation for bowel cleansing in patients with a history of colorectal resection: a randomized trial.

Commentaires: Gilles Lesur

Des coloscopies itératives sont nécessaires chez le patient opéré d’un cancer colorectal. Chez de tels patients une préparation adaptée est susceptible d’être aussi efficace et mieux tolérée.

Cet essai randomisé italien réalisé chez 120 malades a comparé une préparation fractionnée à base de 15 mg de bisacodyl associé à 2 litres de PEG vs une préparation fractionnée par 4 l de PEG. La qualité de la préparation était évaluée par le score modifié d’Ottawa. Aucune différence significative n’était observée entre les deux groupes de patients, avec un score moyen, inférieur ou égal à 4 chez 85 % des patients préparés par 2 litres de liquide vs 81,7 % des patients préparés par 4 litres de liquide (p = 0,624). La faible quantité de liquide était associée à une meilleure préparation au niveau du côlon droit (p = 0,025) et à une meilleure tolérance (p < 0,001). En analyse en régression logistique, les seuls facteurs prédictifs de préparation inadéquate étaient un antécédent de colectomie gauche (p = 0,012) et une chirurgie colique éloignée dans le temps (p = 0,034). Aucun effet indésirable n’était à déplorer dans l’un ou l’autre des groupes.

Les auteurs concluent qu’une préparation colique utilisant 2 litres de PEG et 15 mg de bisacodyl n’est pas inférieure à une préparation classique par 4 litres de liquide chez les patients opérés d’un cancer colorectal. Si des essais randomisés confirmaient ces résultats, la préparation colique de ces patients pourrait être simplifiée, ce qui représenterait un avantage en termes de tolérance et d’acceptabilité.