Endoscopy 2008; 40(10): 970-971
DOI: 10.1055/s-0032-1306880
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de J. E. East et al., pp. 811

Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2012 (online)

 

J. E. East, N. Suzuki, P. Bassett, M. Stavrinidis, H. J. W. Thomas, T. Guenther, P. P. Tekkis, B. P. Saunders. Caractérisation des polypes petits et diminutifs par le NBI associé à la magnification: “pit pattern” et intensité du “vascular pattern”

Cette étude du St Mark's Hospital avait pour but de comparer l'acuité diagnostique pour déterminer le “pit pattern” selon la classification de Kudo ainsi que l'intensité du “vascular pattern”, séparément puis en combinaison, en utilisant le NBI et la magnification pour caractériser les polypes petits ou diminutifs

Entre avril et novembre 2006, 116 polypes ont été détectés chez des patients suivis en coloscopie en raison d'un contexte génétique de type HNPCC. Les coloscopes utilisés étaient en haute définition avec une magnification et un procédé NBI. Le trois endoscopistes entraînés à la classification de Kudo et à la détermination du “vascular pattern” réalisaient après l'analyse du polype une exérèse systématique. Les polypes classés en type I et II de Kudo étaient considérés comme non néoplasiques, ceux qui étaient classés du type III à V comme néoplasiques. En ce qui concerne le “vascular pattern” une intensité considérée comme forte faisait classer le polype comme néoplasique.

116 polypes ont pu être analysés chez 62 patients. 43% étaient des adénomes tubuleux; 57% étaient non néoplasiques. 83% étaient des polypes diminutifs et 27% des petits polypes. Pour les polypes néoplasiques, la détermination du “pit pattern” avait une précision diagnostique de 89,6%, le “vascular pattern” une précision diagnostique de 91,4% et la combinaison des deux atteignait 92,2%. La précision diagnostique était de 100% pour les petits polypes, quelque soit la méthode, de 87,5% pour les polypes diminutifs par la détermination du “pit pattern”, et de 89,5% par la détermination du “vascular pattern”. Pour les polypes non néoplasiques l'acuité diagnostique du “pit pattern” était de 75%, celle du “vascular pattern” de 52,5%.

Cette étude montre que les résultats obtenus par l'association d'une magnification de l'image et du NBI dans les premières expériences étaient valables pour les polypes < 10 mm ainsi que pour les polypes diminutifs. Ce travail est le second d'une taille suffisante validant la classification du “pit pattern” selon Kudo avec le NBI, pour déterminer le caractère néoplasique ou non néoplasique. Elle ne prétend pas valider ainsi toute la classification de Kudo par le NBI, en particulier pour le type V. D'autres études seront nécessaires pour vérifier si le NBI est équivalent à la chromoendoscopie dans ce domaine. La concordance entre la détermination du “pit pattern” et le “vascular pattern” était très bon, suggérant que la mesure de l'intensité micro vasculaire pourrait remplacer la détermination du “pit pattern”. La combinaison des deux méthodes montre une tendance à l'amélioration de la sensibilité et de la précision diagnostique. La courbe d'apprentissage était courte pour les deux techniques. La détermination du “pit pattern” pourrait également aider à différencier les polypes festonnés au niveau du colon droit.

En ce qui concerne les polypes diminutifs, la précision diagnostique étant de 90%, 10% des polypes pourraient être mal classés et laissés en place avec un risque potentiel de laisser un petit (tout petit probablement < 0,029%) pourcentage de cancer invasif, à comparer avec le pourcentage de polypes mal classés à l'histologie car mal orientés, enlevés partiellement ou artefactés par la coupe. Néanmoins une réflexion doit être menée sur l'utilité de la résection de ces polypes diminutifs classés non néoplasiques.

Comme pour l'étude précédente, des séries plus importantes ou des méta analyses sont nécessaires avant de modifier la pratique endoscopique. Cette étude a été réalisée sur une population particulière HNPCC, ce qui ne semble cependant pas altérer les conclusions. En attendant d'en savoir plus, la résection de tous les polypes coliques doit toujours être recommandée.