Endoscopy 2008; 40(10): 970
DOI: 10.1055/s-0032-1306878
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de W. L. Curvers et al., pp. 799

Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2012 (online)

 

W. L. Curvers, C. J. Bohmer, R. C. Mallant-Hent, A. H. Naber, C. I. J. Ponsioen, K. Ragunath, R. Singh, M. B. Wallace, H. C. Wolfsen, L.-M. Wong Kee Song, R. Lindeboom, P. Fockens, J. J. Bergman. Morphologie muqueuse du Barrett: étude inter-observateurs et rôle du NBI

A ce jour, les critères macroscopiques endoscopiques diagnostiques de la dysplasie au moins de haut grade dans l'œsophage ne sont pas définis de façon formelle. Ce travail de l'Amsterdam Medical Center visait à valider la reproductibilité inter-observateurs et entre experts et non-experts d'une classification morphologique de la muqueuse de Barrett, dans le but de prédire la présence d'une dysplasie au moins de haut grade. Cinquante images de muqueuse de Barrett étaient évaluées par 5 experts internationaux et 7 endoscopistes non experts dans le domaine du Barrett, et comparées à une grille préétablie d'aspects macroscopiques pouvant se rencontrer de façon préférentielle dans le cas d'une dysplasie importante. Les images testées étaient obtenues en utilisant un appareil Olympus, étaient sélectionnées (50 de 175) en raison de leur qualité, puis relues indépendamment pas les différents investigateurs. Trois critères morphologiques d'identification de la dysplasie de haut grade étaient retenus: irrégularités muqueuses, irrégularités vasculaires, présence de vaisseaux anormaux. Tous les investigateurs recevaient une formation précise sur images type pour reconnaître les items ci-dessus. L'objectif principal, l'identification correcte d'une dysplasie au moins de haut grade au sein de la muqueuse de Barrett, était atteint dans un peu plus de 80% des cas en utilisant les images combinées de haute définition/lumière blanche et de NBI. De façon intéressante, le NBI seul amenait de moins bons résultats que la lumière blanche seule, et cela autant chez les experts que chez les moins experts. Les non-experts faisaient aussi bien sinon mieux (non significativement) que les experts le diagnostic de dysplasie de haut grade en se basant sur ces critères pré-déterminés.