Endoscopy 2008; 40(09): 969-970
DOI: 10.1055/s-0032-1306877
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de S. Carrara et al., pp. 759

Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2012 (online)

 

S. Carrara, P. G. Arcidiacono, L. Albarello, A. Addis, M. D. Enderle, C. Boemo, A. Neugebauer, M. Campagnol, C. Doglioni, P. A. Testoni. Application par échoendoscopie d'une nouvelle sonde d'ablation par radio fréquence réfrigérée par gaz dans le foie et la rate de modèles animaux: une étude préliminaire

L'écho-endoscopie linéaire est devenue de plus en plus opératoire au fil des années. Après avoir récemment montré l'application potentielle d'une sonde hybride avec cryothermie dans le pancréas d'un modèle porcin cette équipe italienne a testé une nouvelle sonde hybride combinant la cryothermie et la radiofréquence. Le refroidissement par un gaz cryogénique pourrait avoir l'intérêt de permettre l'utilisation d'une puissance moindre pour la radio fréquence réduisant les effets collatéraux tout en conservant les effets propres de la cryothermie. Il s'agit d'une étude de faisabilité dans le foie et la rate de porc.

19 cochons ont été employés pour l'étude, les procédures étant réalisées sous anesthésie générale. La sonde était passée dans le canal opérateur d'un écho-endoscopie linéaire (3,2 mm). La ponction du foie ou de la rate été réalisée par voie transgastrique. La sonde de radio fréquence était refroidie par du CO2. Les temps d'application étaient répartis de 120 à 900 secondes. La lésion était mesurée immédiatement après l'ablation (T0) ou à quatre semaines avant l'euthanasie par écho-endoscopie (T1), puis sur la pièce opératoire (T2).

La sonde est apparue facile à manipuler et à passer par le canal opérateur de l'echoendoscope. Pendant la procédure apparaissait une aire elliptique hyperéchogène autour de l'extrémité distale de la sonde, entourée d'une bordure hypoéchogène correspondant à l'œdème. L'appréciation de l'ablation immédiatement après la procédure (T0) était perturbée par des artefacts échographiques (des bulles d'air), en revanche l'aire de nécrose était plus précise au contrôle T1. L'étude anatomopathologique T2 a confirmé l'apparition d'une zone de nécrose bien délimitée.

La corrélation entre le volume de destruction et le temps d'application montrait une tendance positive au niveau du foie, alors qu'elle atteignait la significativité au niveau de la rate. D'une façon générale les auteurs notaient une surestimation du volume de la lésion en T1 par rapport au contrôle T2 anatomopathologique.

Il n'y a pas eu de complications, ni infection ni saignement.

Les auteurs démontrent donc dans cette étude préliminaire la faisabilité, l'efficacité et la sécurité de l'utilisation de cette sonde hybride de radio fréquence et de cryothermie.

La destruction de tissu hépatique ou splénique paraît donc possible. Des problèmes émergent notamment la surestimation de la taille de l'ablation lors de l'application.

Quelles pourraient être les applications en pratique de cette sonde ? Au niveau du foie (gauche) il pourrait s'agir de la destruction de tumeur localisée. En ce qui concerne la rate, des traitements conservateurs pourraient être envisagés de type splénectomie partielle par exemple en cas de traumatisme, d'hypersplénisme chez des cirrhotiques, dans la maladie de Gaucher ou de tumeur bénigne.