Endoscopy 2008; 40(08): 797
DOI: 10.1055/s-0032-1306862
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de B. V. Pham et al., pp. 664

Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2012 (online)

 

B. V. Pham, K. Morgan, J. Romagnuolo, J. Glenn, S. Bazaz, C. Lawrence, R. Hawes. Etude pilote sur un modèle de porc, comparant la formation d'adhérences à la suite d'une perforation colique et de sa réparation utilisant un abord endoscopique transgastrique, laparoscopique ou la chirurgie ouverte

Les adhérences postopératoires sont responsables d'une morbidité et d'une mortalité significative aux états-Unis. Les progrès techniques chirurgicaux en particulier l'utilisation de plus en plus large de la laparoscopie ont montré une réduction des adhérences par rapport à la chirurgie ouverte. L'utilisation de la chirurgie endoscopique transluminale par les orifices naturels (NOTES) pourrait permettre de réduire encore plus le risque de la formation d'adhérences car elle ne rompt pas le péritoine pariétal. Le but de cette étude pilote était de comparer la formation d'adhérences après la réalisation d'une perforation colique puis sa réparation soit en utilisant la technique NOTES soit la laparoscopie ou enfin la chirurgie ouverte.

3 groupes de 5 cochons ont été constitués pour chaque technique. La technique NOTES comportait une incision de la paroi antérieure de l'estomac dilaté par un ballon hydrostatique. Une perforation du colon sigmoîde était réalisée sur 20 mm puis refermée avec des clips. Une technique de fermeture en bourse avec une anse largable réunissant des clips est décrite.

Les cochons étaient euthanasiés à trois semaines et un score pour mesurer la taille, la densité et la vascularisation des adhérences avait été mise au point.

Les scores de formation des adhérences obtenues étaient de 2,4 avec la technique NOTES, 5 avec la chirurgie ouverte et 5,6 avec la laparoscopie. La différence n'était pas significative même s'il existait une tendance pour penser que la technique NOTES entraînait moins d'adhérences.

Cette étude pilote permet donc de montrer la faisabilité de la fermeture par voie trans gastrique d'une perforation colique chez des colons préparés. Les auteurs reconnaissent le manque de puissance de cette étude pilote, ne permettant pas d'obtenir la significativité en faveur de NOTES. à noter cependant la technique assez séduisante de fermeture de l'accès gastrique.