Endoscopy 2008; 40(07): 709-710
DOI: 10.1055/s-0032-1306851
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de A. Cardoso Ramos et al., pp. 572

Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2012 (online)

 

A. Cardoso Ramos, A. Murakami, M. Galvão Neto, M. Santana Galvão, A. C. Souza Silva, E. Gonzalo Canseco, Y. Moyses. Cholécystectomie trans-vaginale vidéo assistée

Plusieurs publications de ce numéro d'Endoscopy sont consacrées à NOTES (Chirurgie endoscopique transluminale à travers les orifices naturels). Cette approche mini invasive ne peut plus être considérée comme complètement expérimentale avec la publication de premières séries cliniques.

Ces auteurs brésiliens d'un centre privé de traitement de l'obésité à Sao Paulo décrivent une approche hybride trans-vaginale selon la procédure NOTES, vidéo assistée par voie laparoscopique. Entre juillet 2007 et mars 2008, un protocole contrôlé a permis de proposer cette technique à 60 patientes. 53% des femmes ont accepté la voie trans-vaginale.

La technique décrite a comporté dans un premier temps un abord trans-ombilical permettant de vérifier la cavité abdominale et a conduit à récuser une patiente qui avait de multiples adhésions après une hystérectomie. L'insertion du trocart dans la partie postérieure du col vaginal a été pratiquée sous contrôle laparoscopique, l'optique trans-ombilicale étant ensuite remplacée par un outil de dissection (main droite de l'opérateur), un deuxième trocart opératoire (main gauche) étant placé en région sous costale droite. Une cholangiographie per opératoire a été réalisée dans trois cas. La cholécystectomie était menée en moyenne en 38 minutes. Les patientes sortaient du service six heures après la procédure. Elles étaient revues au septième jour puis au 30 e jour et répondaient à un questionnaire sur l'utilisation d'antalgique dans la période postopératoire et la survenue d'une dyspareunie, la reprise de relations sexuelles étant autorisée après le 15 e jour.

Toutes les patientes ont pu reprendre leur activité habituelle dans les 24 heures. Aucune n'a présenté de syndrome douloureux postopératoire, ni de dyspareunie.

Les auteurs estiment qu'une procédure purement NOTES (et non hybride) demanderait un développement considérable de l'instrumentation endoscopique. Leur série prometteuse nécessite une confirmation par des séries plus importantes et randomisées comparant le bénéfice-risque par rapport à l'abord laparoscopique.