Endoscopy 2008; 40(07): 709
DOI: 10.1055/s-0032-1306848
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de Y.-T. Guo et al., pp. 547

Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2012 (online)

 

Y.-T. Guo, Y.-Q. Li, T. Yu, T.-G. Zhang, J.-N. Zhang, H. Liu, F.-G. Liu, X.-J. Xie, Q. Zhu, Y.-A. Zhao. Diagnostic de la métaplasie intestinale gastrique par endomicroscopie confocale chez l'homme

La surveillance des gastrites chroniques atropiques avec métaplasie intestinale est sans doute un des champs d'application très intéressants de l'endoscopie avec microscopie confocale (EMC) puisqu'il s'agit de réaliser une cartographie de l'antre et du fundus en détectant le degré d'atrophie, la métaplasie intestinale et la dysplasie.

Les auteurs (équipe de l'Université Chinoise de Shandong) ont inclus 28 patients connus comme porteur d'une gastrite avec métaplasie pour définir des critères histologiques endoscopiques puis ils ont inclus, de façon prospective, 53 patients porteurs d'une gastrite chronique donc avec une fréquence probable élevée de métaplasie. Pour chaque patient étaient analysés en histologie classique en parallèle à l'ECM au moins 2 sites antraux et fundiques, ainsi que les zones macroscopiquement anormales en lumière blanche. Chez les 53 patients, 160 sites (60%) comportaient en histologie une métaplasie intestinale. En CME, 157 de ces 160 sites étaient identifiés comme positifs (sensibilité: 98%), avec une spécificité de 95%. Les critères de diagnostic de métaplasie intestinale en EMC étaient: présence de cellules caliciformes, aspect villeux de l'épithélium, présence d'une ligne noire en bordure de l'épithélium correspondant à la bordure en brosse. Ces critères semblent donc, entre les mains des auteurs, très sensibles et efficaces pour le diagnostic de métaplasie intestinale. Ce travail est donc une première pierre prometteuse dans le bilan par biopsies virtuelles des gastrites chroniques. Deux éléments importants du suivi de ces patients restent à valider: la capacité à identifier le degré d'atrophie muqueux pour établir un pronostic (risque de développement de cancer) et surtout l'identification des zones de dysplasie, ce qui risque de se révéler plus difficile pour l'EMC.