Endoscopy 2008; 40(06): 545
DOI: 10.1055/s-0032-1306844
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de A. Postgate et al., pp. 496

Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2012 (online)

 

A. Postgate, P. Tekkis, A. Fitzpatrick, P. Bassett, C. Fraser. Impact de l'expérience sur la détection des polypes du grêle et la détermination de leur taille: déductions à partir d'une étude sur modèle animal

La détection des polypes du grêle par capsule est probablement plus aisée que la détection des tumeurs dont l'aspect peut être très varié (cf “Rondotonni et al”). L'équipe du St Mark's Hospital de Londres a mis au point un modèle expérimental d'étude de la capsule du grêle à partir d'un intestin grêle de porc ex-vivo dans lequel 36 polypes artificiels ont été installés. Les objectifs du travail étaient de quantifier la capacité de détection et surtout d'évaluation en taille des “polypes” par différentes catégories de professionnels: gastroentérologues seniors, en formation, ou infirmières. Les polypes avaient une couleur plutôt voyante (orange, bleu)ûce qui favorisait un taux de détection élevé chez les “experts” (91%) mais déjà non négligeable chez des infirmières (83%) et chez des non-médicaux participants à l'expérience (80%), les radiologues étant à 74%, probablement moins motivésûL'estimation de la taille des polypes était plus compliquée: les experts capsule évaluaient à peu près aussi bien la taille des polypes de moins de 1 cm que les étudiants et les non-experts, mais toutes les catégories avaient tendance à sous-estimer la taille des polypes de plus de 2 cm, et les experts n'étaient pas meilleurs avec une différence moyenne de + 12 mm entre les tailles réelle et estimée. Les radiologues étaient les moins maladroits pour évaluer la taille des grands polypes. Les conséquences cliniques d'une mauvaise évaluation de la taille des polypes sont limitées: l'essentiel est d'identifier les lésions du grêle, et pour cela cet article n'est pas le plus pertinent au vu de l'aspect très artificiel des lésions étudiées. La seule situation ou une évaluation correcte de la taille peut avoir un impact concret est la surveillance des polyposes de l'intestin grêle comme la polypose adénomateuse familiale et surtout la maladie de Peutz-Jeghers (le suivi des enfants en particulier va impliquer d'évaluer le risque d'invagination qui est probablement clairement lié à la taille des lésions).