Endoscopy 2008; 40(05): 456
DOI: 10.1055/s-0032-1306835
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de S. Manfredi et al., pp. 422

Further Information

Publication History

Publication Date:
12 March 2012 (online)

 

S. Manfredi, C. Piette, G. Durand, G. Plihon, G. Mallard, J.-F. Bretagne. Résultats des coloscopies au cours d'un programme de dépistage du cancer colorectal par tests fécaux avec une haute compliance

Cette équipe française d'Ille-et-Vilaine ayant fait partie des 20 départements pilotes français pour le dépistage du cancer colorectal rapporte les résultats des coloscopies en terme de compliance, de découvertes endoscopiques, et de complications à l'occasion de la première étape du programme de dépistage réalisé en 2003 – 2004.

La population d'Ille-et-Vilaine âgée de 50 à 74 ans (n = 213 635) était invitée à participer au dépistage par le test Hémoccult II. étaient exclues les personnes ayant une histoire personnelle ou familiale d'adénome ou de cancer, celles ayant bénéficié d'une coloscopie dans les cinq ans précédant le dépistage, ou présentant une comorbidité contre-indiquant le dépistage, enfin les patients présentant des symptômes digestifs.

En définitive 187 342 individus ont constitué la cible, 96 048 ont participé à la première campagne de dépistage (51,3%). Le taux de positivité du test Hémoccult a été de 2,6%. Une coloscopie a été réalisée dans 90,7% des cas.

Un cancer colo-rectal a été diagnostiqué dans 10,6% des cas dont 32,1% d'adénomes transformés. La répartition des cancers selon la classification TNM, était respectivement de 64,1%,(stade I), 14,3% (stade II), 15,6% (stade III), 4,2% (stade IV). La résection endoscopique a été considérée comme curative dans 89,5% des cas.

Au moins un polype a été trouvé dans 41,5% des cas, au moins un adénome dans 33% des cas, au moins un adénome avancé dans 21,6%, et au moins un adénome > 1 cm dans 16,9%.

Parmi les 2016 polypes enlevés, 1462 étaient des adénomes, plans dans 3,2% des cas, sessiles dans 55%, pédiculés dans 40,8%. Parmi les adénomes 48,2% été considérés comme avancés. Les cancers, les adénomes avancés et les adénomes étaient significativement plus fréquents chez l'homme que chez la femme et après 60 ans.

Les complications ont comporté trois cas de perforation (0,13%), et 18 cas d'hémorragie (0,81%).

Les commentaires sont évidemment favorables: Ces résultats en terme de compliance pour le test et pour la coloscopie sont parmi les meilleurs résultats publiés. Toutes les coloscopies ont été réalisées sous anesthésie ce qui explique peut-être l'excellent taux de coloscopie complète de 96,3%. La faible sensibilité du test fécal explique probablement pourquoi les études contrôlées n'ont pas pu montrer une diminution du taux d'incidence des cancers colo-rectaux avec ce type de dépistage. Cependant ces résultats très encourageants en Ille-et-Vilaine ont contribué à la décision de généraliser le dépistage en France.