Endoscopy 2008; 40(04): 451
DOI: 10.1055/s-0032-1306823
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de D. Heresbach et al., pp. 284

Further Information

Publication History

Publication Date:
09 March 2012 (online)

 

D. Heresbach, T. Barrioz, M. G. Lapalus, D. Coumaros, P. Bauret, P. Potier, D. Sautereau, C. Boustière, J. C. Grimaud, C. Barthélémy, J. Sée, I. Serraj, P. N. D'Halluin, B. Branger, T. Ponchon and the Société Française d'Endoscopie Digestive (SFED). Taux manqué des polypes recto-coliquesneoplasiques manqué: une étude multi-centrique prospective par 2 video-coloscopies l'une après l'autre

Un taux de cancer colorectal de 0.5 à 5% détecté dans les 3 à 5 ans après une coloscopie, fait penser que l'on manque des polypes lors de cet examen. Quatre études montrent un taux d'omission de 4 à 10% de polypes de taille au moins égale à 10 mm.

L'originalité de cette étude multicentrique française a été de réaliser 2 coloscopies l'une après l'autre pour tous les patients, par 2 opérateurs seniors indépendants, le second opérateur ne connaissant pas le résultat de l'examen du premier opérateur. L'ordre des opérateurs était randomisé.

294 patients répartis dans 11 centres ont été sélectionnés. 286 coloscopies ont été analysables.

Le taux d'omission de polypes, de polypes hyperplasiques, d'adénomes, de polypes > 5 mm et d'adénomes > 5 mm, et d'adénomes avancés a été respectivement de 28%, 31%, 21%, 12%, 9% et 11%. Aucune lésion carcinomateuse n'a été manquée. Le taux spécifique d'omission de lésion par patient a été respectivement de 23% et 9.4% pour les polypes et les adénomes. L'aspect sessile ou plan des polypes et leur localisation dans le côlon droit ont été des facteurs prédictifs de risque d'omission. Par contre, la qualité de la préparation, la présence de diverticules et le temps du retrait de l'endoscope au cours de la 1ère procédure n'ont pas été associés à une omission d'adénome.

En conclusion, à l'ère des premières études sur la colonographie et la capsule colique, cette étude française multicentrique vient confirmer que des polypes benins sont manqués au cours de la coloscopie. Il n'est cependant pas préconisé de réaliser 2 coloscopies successives sur chaque patient. Il faut surtout s'astreindre à augmenter notre performance visuelle en attendant des avancées technologiques fiables et reproductibles de visualisation de la muqueuse colique.