Endoscopy 2008; 40(03): 356
DOI: 10.1055/s-0032-1306816
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de M. Al-Haddad et al., pp. 204

Further Information

Publication History

Publication Date:
08 March 2012 (online)

 

M. Al-Haddad, M. B. Wallace, T. A. Woodward, S. A. Gross, C. M. Hodgens, R. D. Toton, M. Raimondo. Sécurité de l'echoponction à l'aiguille fine: une étude prospective

L'echoponction à l'aiguille fine est une technique de prélèvements mini invasive, développée dans de multiples pathologies, afin d'obtenir des prélèvements pariétaux digestifs ou extra-pariétaux. Cette étude prospective a cherché à en évaluer le risque immédiat et à distance (< 30 jours).

Les patients devant bénéficier d'une échoponction à l'aiguille fine dans ce centre de la Mayo Clinic en Floride ont été inclus pendant un an.L'examen était réalisé sous sédation consciente ou sous anesthésie au Propofol. En cas de cytoponction de tumeur kystique, une antibioprophylaxie par quinolone était prescrite. Les complications étaient définies par la survenue de symptômes nécessitant l'appel d'un médecin. Le contrôle réalisé à 30 jours se faisait par téléphone.

483 patients ont bénéficié d'une échoponction à l'aiguille fine entre mars 2005 et mars 2006. 414 ont pu être inclus. 7 patients ont développé des complications (1,4%). Il s'agissait uniquement de complications immédiates: douleurs abdominales sévère chez 2 patients, un méléna ne justifiant pas de transfusion chez un patient. une douleur thoracique chez un patient (contrôle cardiologique négatif). Un patient a eu une fièvre transitoire sans signes infectieux objectifs.

Cette étude prospective et monocentrique suggère donc et confirme que l'échoponction à l'aiguille fine est une méthode sûre.

La grande difficulté méthodologique est de définir ce qu'est une complication. Le taux habituellement rapporté dans la littérature oscille de 0,5 à 2,9%. Il faut noter dans cette étude, l'absence de pancréatite, et d'infection après ponction probablement grâce à l'antibioprophylaxie. Il n'y a pas eu non plus d'infection après ponction transrectale, malgré l'absence d'antibioprophylaxie dans cette indication.