Endoscopy 2008; 40(03): 355
DOI: 10.1055/s-0032-1306811
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de D. von Renteln et al., pp. 173

Further Information

Publication History

Publication Date:
08 March 2012 (online)

 

D. von Renteln, U. Brey, B. Riecken, K. Caca. Le système PLICATOR avec mise en place avec mise en place d'une double plicature sur toute l'épaisseur de la jonction oesogastrique améliore l'oesophagite, réduit les doses d'IPP et l'exposition acide sur l'œsophage

Depuis une dizaine d'années, plusieurs procédures endoscopiques de traitement du reflux gastrooesophagien (RGO) ont été proposées. Elles reposaient entre autres sur la technique de radiofréquence (Stretta) ou sur l'implantation de polymères (Gatekeeper, Enteryx) au niveau du cardia. Ces techniques ont été abandonnées par manque d'efficacité ou du fait d'effets secondaires sévères. La première génération de suture endoscopique (Endocinch) a montré son efficacité sur le RGO mais avec une durabilité trop limitée du fait d'une fundoplicature insuffisante. Cependant, ce principe technique a conduit à développer une technique de fundoplicature transmurale antérieure durable (Plicator) Cette dernière procédure a montré son efficacité sur un essai prospectif, randomisé en 2006. Cependant, la plicature unique peut se révéler insuffisante.

Le but de cette étude allemande a été d'évaluer l'efficacité du système PLICATOR avec mise en place d'une double plicature sur toute l'épaisseur de la jonction oesogastrique.

De octobre 2005 à avril 2006, 37 patients (13 femmes, 24 hommes; age moyen 50 ans) avec RGO persistant ont été traités par cette procédure. Les critères habituels d'exclusion ont été: hernie hiatale > 3 cm, oesophagite stade IV, œsophage de Barrett, troubles moteurs oesophagiens. Le critère principal d'efficacité a été l'amélioration d'au moins 50% du score de qualité de vie du RGO (GERD-HRQL). Les critères secondaires ont inclus: la consommation IPP, l'étude PH-métrique, le grade de l'oesophagite, le score de régurgitations et de brûlures. Les résultats ont montré quele temps moyen de la procédure a été de 20 min et qu'à 6 mois: 1. 68% des patients ont eu un score amélioré de qualité de vie, 2. 59% des patients ont stoppé les IPP et 24% ont réduit de moitié leur utilisation, 3. qu'en pH-métrie, le% de temps passé à pH < 4 a chuté de 36% et 28% des patients ont eu une normalisation du pH, 4. l'endoscopie de contrôle a révélé sur 35/36 patients la persistance du système de suture, 6. il n'a pas été observé d'effets secondaires sérieux nécessitant une intervention chirurgicale. Est on arrivé à une procédure endoscopique minimale invasive fiable pour le traitement du RGO? L'avenir nous le dira et en particulier les études randomisées contre procédure placebo. L'expérience avec les autres techniques nous rend prudent, les premières études étant toujours les meilleures.