Endoscopy 2008; 40(02): 234
DOI: 10.1055/s-0032-1306809
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de A. J. Eckardt et al., pp. 98

Further Information

Publication History

Publication Date:
09 March 2012 (online)

 

A. J. Eckardt, C. Swales, K. Bhattacharya, W. Y. Wassef, N. P. Phelan, S. Zubair, N. Martins, S. Patel, B. Moquin, N. Anwar, K. Leung, J. M. Levey. Coloscopie en accès ouvert: quels facteurs affectent la satisfaction des patients et la douleur?

Ce travail américain étudiait la satisfaction et la sensation de douleur des patients après une coloscopie en accès ouvert en ambulatoire à l'aide d'un questionnaire rempli juste après la coloscopie et à domicile le jour suivant l'examen. Brièvement les résultats sont les suivants. La satisfaction dépend d'un seul facteur, purement lié à l'organisation de la structure: le temps d'attente dans l'unité d'endoscopie avant la réalisation de la coloscopie. La douleur dépend de facteurs uniquement liés au patient: anxiété avant la procédure, sexe féminin, durée de la coloscopie, bas niveau de sédation.

Plus que ces résultats, ce sont certains éléments de la pratique des auteurs et la comparaison avec des résultats antérieurs qui sont intéressants.

Les coloscopies étaient pratiquées sous Fentanyl (environ 80 µg) et Midazolam (environ 5 mg). Elles étaient réalisées par des endoscopistes seniors ou par des internes en deuxième ou troisième année de formation. Concernant la sédation, notons qu'avec cette technique, non praticable en France, 40 à 45% des patients se souviennent de l'examen. Parmi ceux-ci, 73% déclarent avoir ressenti des douleurs minimes et 17% des douleurs modérées, seulement 10% souhaiteraient une sédation plus forte lors d'une endoscopie ultérieure. Il n'y a pas de différence après examen par un endoscopiste senior ou un interne en fin de cursus tant pour la satisfaction globale que pour les douleurs.

La durée d'attente de l'examen n'a pas toujours été retrouvée comme facteur de satisfaction dans des études préalables. D'autres facteurs, non étudiés ici, étaient alors retrouvéstelles que l'attitude du médecin, les explications données par celui-ci et le temps passé avec le patient, ainsi que le délai pour obtenir un rendez vous. Et il y a même plus: dans d'autres études, la perception négative ou non du temps d'attente avant l'examen dépendait de ces facteurs associés.

Pour intéressante que soit la perception des patients, le plus important est certainement de disposer de critères de qualité médicalement validés, auxquels les équipes puissent se référer pour savoir quels efforts elles doivent entreprendre pour s'améliorer. La performance avant le confort. Quant aux patients, ce que cette étude ne montre pas mais qui avait été suggéré par d'autres travaux, et qui relève du simple bon sens, c'est qu'une attitude bienveillante et à l'écoute permet de passer outre quelques situations d'inconfort.