Endoscopy 2008; 40(02): 234
DOI: 10.1055/s-0032-1306808
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de D. Moussata et al., pp. 120

Further Information

Publication History

Publication Date:
09 March 2012 (online)

 

D. Moussata, S. Nancey, M. G. Lapalus, B. Prost, A. Chavaillon, G. Bernard, T. Ponchon, J. C. Saurin. Moussata D et al. Fréquence et gravité des adénomes de l'iléon dans la polypose adénomateuse familiale après colectomie

La polypose adénomateuse familiale (PAF) entraîne la réalisation d'une colectomie prophylactique aux alentours de l'âge de 20 ans pour prévenir le risque de cancer. Jusqu'à il y a environ 10 ans était réalisé le plus souvent une anastomose iléo-rectale (AIR). L'inconvénient majeur était la nécessité de poursuivre la surveillance du moignon rectal en raison du risque de survenue de cancer qui augmentait significativement avec le temps. Pour ces raisons, la chirurgie recommandée est la proctocolectomie totale avec anastomose iléo-anale (PCT) et création d'une poche iléale. Récemment a été décrit la survenue d'adénomes au niveau de la poche iléale.

Le but de cette étude rétrospective était de décrire la prévalence et les caractéristiques macroscopiques, le siège et le degré de gravité des adénomes développés au niveau de la muqueuse iléale que ce soit après les AIR ou les PCT.

44 patients présentant une PAF ont été inclus, 23 ayant bénéficié d'une PCT et 21 d'une AIR. Les patients bénéficiaient d'une surveillance endoscopique annuelle avec destruction des polypes rencontrés. Une chromoendoscopie à l'indigo carmin était réalisée avant les biopsies ou la résection des polypes visibles.

Parmi les patients ayant bénéficié d'une PCT, avec un recul moyen de 7,9 ans par rapport à la chirurgie, 18 patients (78%) présentaient des polypes visibles. 17 patients (74%) avaient des polypes adénomateux dans la poche iléale dont avec une dysplasie de haut grade.

Parmi les patients ayant bénéficié d'une AIR avec un recul moyen par rapport à la chirurgie de 17,6 ans, 16 patients (76,2%) présentaient des polypes dans l'iléon sus anastomotique.

La comparaison entre les deux groupes montrait donc une plus grande fréquence des adénomes de l'iléon dans le groupe PCT ainsi qu'une plus grande fréquence des adénomes avancés. Cela malgré le recul moyen plus court par rapport à la chirurgie.

Cette étude montre une prévalence élevée d'adénomes dans la poche iléale par rapport aux précédentes études. L'utilisation d'une chromo endoscopie avec indigo carmin est une aide majeure pour identifier les polypes plans et préciser l'extension des lésions. Cette prévalence élevée justifie la surveillance endoscopique systématique de ses patients.

La découverte en outre chez les patients ayant bénéficié d'une AIR d'un pourcentage relativement élevé d'adénomes dans l'iléon sus-anastomotique justifie également la surveillance de ce segment au-delà du moignon rectal.

Les auteurs insistent donc sur l'importance de la surveillance endoscopique avec chromo endoscopie quelque soit la chirurgie réalisée et la destruction des polypes découverts, efficace pour éviter la survenue de cancer. Le choix de la réalisation d'une PCT censée diminuer le risque de cancer pourrait être remis en cause devant la découverte de cette importante prévalence d'adénomes avancés au niveau de la poche iléale.