Endoscopy 2008; 40(01): 89
DOI: 10.1055/s-0032-1306801
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de M. Delvaux et al., pp. 16

Further Information

Publication History

Publication Date:
09 March 2012 (online)

 

M. Delvaux, I. S. Papanikolaou, I. Fassler, H. Pohl, W. Voderholzer, T. Rösch, G. Gay. Capsule en cas de suspicion de pathologie oesophagienne: comparaison avec la oesogastroduodénoscopie et évaluation de la variabilité interobservateurs

Cette étude a été menée à Nancy et à Berlin. 98 patients ayant une indication d'oesogastroduodénoscopie (OGD) ont été inclus. La pathologie oesophagienne a été “enrichie” en incluant des patients (62 soit ⅔ du total) qui avaient des anomalies oesophagiennes connues en OGD. La capsule utilisée a été la Pillcam ESO de Given Imaging selon la technique recommandée. La valeur prédictive positive a été de 80% et la valeur prédictive négative de 61.1%. La concordance capsule-OGD a été faible aussi bien par patient que par lésion. La capsule a été lue 3 fois: une fois dans le centre d'inclusion et deux fois par l'autre centre. La concordance inter-observateurs a été modérée.

Les auteurs expliquent en partie ces résultats relativement décevants par le fait que les pathologies explorées étaient hétérogènes (comportant en particulier des hernies hiatales) et que les opérateurs avaient plus d'expérience avec l'OGD qu'avec la capsule. Ils insistent néammoins sur la part importante (25%) d'examens considérés comme de faible qualité, soit par rétention de la capsule, soit par mauvaise visualisation de la ligne Z, soit par la présence de salive. Les auteurs plaident pour une nouvelle technique d'ingestion.