Endoscopy 2008; 40(01): 89
DOI: 10.1055/s-0032-1306800
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de T. Tsujikawa et al., pp. 11

Further Information

Publication History

Publication Date:
09 March 2012 (online)

 

T. Tsujikawa, Y. Saitoh, A. Andoh, H. Imaeda, K. Hata, H. Minematsu, K. Senoh, K. Hayafuji, A. Ogawa, T. Nakahara, M. Sasaki, Y. Fujiyama. Enteroscopie simple-ballon: premiers résultats

L'entéroscopie double-ballon a montré son intérêt et a déjà bien diffusé: le matériel comporte un endoscope et un overtube avec un ballon à l'extrémité de l'endoscope et un ballon à l'extrémité de l'overtube.

Le matériel testé par cette équipe japonaise de Shiga comporte aussi un overtube avec un ballon, mais l'endoscope ne porte pas de ballon. L'endoscope est “accroché” dans l'intestin grêle par béquillage forcé dans une angulation. La technique est un peu plus simple mais la question est de savoir si l'endoscope peut aller aussi loin.

Dans cette étude, 78 procédures diagnostiques et/ou thérapeutiques (38 par voie haute et 40 par voie basse) ont été réalisées chez 41 patients. Une endoscopie de tout le grêle a été tentée 24 fois et a réussi 6 fois.

Il est bien sûr difficile pour les auteurs de comparer ce matériel au double-ballon. D'ailleurs, il n'y aura probablement jamais d'étude comparative chez le ou les même(s) patient(s) pour des raisons éthiques. Les auteurs ont cependant tenté de dégager quelques idées: 1. la technique est plus simple qu'avec le double-ballon, 2. la durée (60 – 70 minutes) de la procédure pourrait être réduite, 3. le taux d'exploration complète du grêle pourrait cependant être inférieure, 4. Il faut être prudent avec la traction de l'endoscope en béquillage forcée car les auteurs ont observé une effraction muqueuse longitudinale chez un patient porteur de Crohn. A priori, le choix du double ou du simple-ballon par les équipes dépendra essentiellement du matériel déjà existant dans les unités.