Endoscopy 2009; 41(12): 1105
DOI: 10.1055/s-0032-1306761
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de V. Pattullo et al., pp. 1032

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

V. Pattullo, M. J. Bourke, K. L. Tran, D. McLeod, S. J. Williams, A. A. Bailey, S. Alexander, A. Mishra, J. Co. La technique de polypectomie par aspiration: une nouvelle technique d’ablation de petite lesion plane non polypoïde du colon et rectum

Les petites lésions non polypoïdes et planes du colon et du rectum définies par une hauteur de moins de 2,5mm peuvent faire l’objet d’une ablation à la pince chaude, ou par biopsie exérèse à la pince froide. Dans le 1er cas, un taux de complication a été rapporté jusqu’à 16% des cas, à type de perforation ou de syndrome post-polypectomie avec un taux d’hémorragie de perforation décrit dans respectivement 0,4 et 0,5% des cas. La méthode de biopsie exérèse à la pince froide pose le problème de l’exérèse incomplète et du résidu adénomateux décrit dans 17 à 52% des cas, tout en sachant que 25% des cancers coliques survenant après coloscopie et polypectomie sont décrits dans le segment colique où une polypectomie possiblement incomplète avait été réalisée.

Pour les petites lésions, la méthode de l’aspiration dans le canal opérateur pour “pédiculiser” le polype pourrait être une solution afin de réaliser une exérèse à l’anse, soit froide par décapitation, soit chaude. Les auteurs rapportent une série de 2656 coloscopies consécutives réalisées pendant 1 an, permettant l’ablation de 1231 polypes sans complication immédiate ou retardée à type de perforation ou d’hémorragie. Parmi les 1231 polypes, il existait 57 % d’adénomes avec taille moyenne de 6mm, alors que 36 % des lésions étaient des polypes hyperplasiques et 7 % des lésions inflammatoires ou lymphoïdes.

Parmi les 1231 polypes, 126 étaient des polypes de moins de 10 mm, plans et légèrement surélevés ou strictement planes (type IIa ou IIb de Paris): 78 des 126 lésions ont été analysées, pour définir le caractère complet ou incomplet de la résection, les autres lésions étant déchiquetées ou trop petites pour permettre cette analyse. Parmi les 78 polypes plans de moins de 10 mm, 30% étaient réséqués complètement, 17% avaient une marge atteinte par l’adénome ou le polype hyperplasique et dans 53% des cas, il était impossible de se prononcer sur la nature histologique des marges de résection.

L’intérêt de cette étude est de remettre à jour la méthode de la décapitation et de la résection à l’anse froide, qui a été réalisée pour la première fois en 1992. Cette étude confirme l’absence de complication immédiate ou retardée avec cette méthode, pour les lésions de moins de 10 mm. Par contre, elle confirme que pour les petites lésions, le caractère complet ou incomplet de la résection ne peut être affirmer que dans ͡⅓ des cas, laissant donc encore une large place au contrôle endoscopique, non pas pour toutes les lésions de petites tailles réséquées à l’anse froide, mais pour celles qui comporteraient des lésions à potentiel évolutif comme une dysplasie de haut grade même si cela est rare ou exceptionnel pour les lésions de 6–9mm ou de moins de 5mm.

Il existe actuellement un matériel d’endothérapie (US Endoscopy) permettant l’aspiration via un cathéter, permettant dans la foulée, dans le même geste, la résection à l’anse par décapitation puis son aspiration dans un piège à polype; cette technique se rapproche de la publication actuelle même si celle-ci relate une aspiration via le canal opérateur de l’endoscope puis un retrait de 2 à 3 cm de l’endoscope pour sortir l’anse et enserrer la muqueuse pédiculisée, siège du polype plan.