Endoscopy 2009; 41(11): 1009
DOI: 10.1055/s-0032-1306756
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de A. W. Jahng et al., pp. 965

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

A. W. Jahng, D. Chung, B. Pham, S. Reicher, B. Yee, L. Abramyan, R. Venegas, S. French, V. E. Eysselein. L'histochimie des mucines au secours de l'histologie pour le diagnostic des tumeurs malignes biliaires

La difficulté du diagnostic de nature d'une „sténose biliaire reste actuellement encore un problème difficile. Le problème se pose le plus souvent au cours d'une première CPRE et il est fréquent de proposer, soit un examen „cytopathologique d'un prélèvement de bile, soit des biopsies endobiliaires dans la sténose. Malgré cela, la sensibilité de cette évaluation peine à atteindre 50%. Afin d'améliorer les performances diagnostiques, Jahng et al. ont évalué l'apport supplémentaire d'un marquage immunohistochimique des prélèvements par différents anticorps habituellement utilisés dans le diagnostic des tumeurs digestives ansi que le CAM 5.2 et la présence d'inclusions intracytoplasmiques dans une série de 61 patients explorés pour une sténose biliaire. Le CAM5.2 détecte une cytokératine de bas poids moléculaire fréquemment rencontrées dans les tumeurs digestives. Les inclusions intracytoplasmiques étudiées ici sont issues d'une invagination de l'appareil de Golgi et contiennent du mucus ainsi qu'un revetement interne constitué de glycolcalix; elles seraient plus fréquemment observées dans les cancers biliaires. Sur le plan anatomopathologique traditionnel, la sensibilité du brossage biliaire et des biopsies étaient de 22 et 53%, correspondant aux résultats habituellement observés. L'addition d'un marqueur immunohistochimique “classique” (p53, Ki67, ACE ou CA 19.9) améliorait la sensibilité, mais au prix d'une chute importante de la spécificité, incompatible avec une valeur diagnostique acceptable. Seuls la présence d'inclusions intracytoplasmiques ou de CAM 5.2 augmentait la sensibilité à 75% sans altérer la spécificité (98%).

D'après les auteurs, CAM 5.2, et à un moindre degré, les inclusions intracytoplasmiques, apparait donc spécifique de l'envahissement stromal d'origine tumorale dans cette étude. Dans le contexte de cette étude, l'utilisation de ces deux marqueurs a permis de porter un diagnostic définitif chez 8 des 11 prélèvements jugés non significatifs ce qui aurait permis une avance au diagnostic de 20 jours, en cas d'utilisation routinière. On peut cependant regretter qu'il s'agisse d'une étude rétrospective, dont le Gold standard reposait sur 4 méthodes d'évaluation différentes, et surtout, qu'il n'ait pas été réalisé d'analyse multiparamétrique ce qui aurait permis de vérifier une éventuelle redondance entre les deux marqueurs. Néanmoins, ces deux marqueurs méritent d'être explorés dans des études prospectives pour accélérer le diagnostic histologique des tumeurs malignes biliaires.