Endoscopy 2009; 41(11): 1008
DOI: 10.1055/s-0032-1306753
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de V. Panteris et al., pp. 941

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

V. Panteris, J. Haringsma, E. J. Kuipers. Perforation colique après colosocopie ou polypectomie

Cette revue de la littérature répond à la question majeure des endoscopistes en se basant sur les articles de cohorte publiés entre 2000 et 2008. En effet, les incidences antérieures étaient basées sur un mélange de coloscopies diagnostiques et thérapeutiques avec un taux de perforation variant pour les coloscopies diagnostiques de 0.03% à 0.8% et de 0.15 à 3% pour les coloscopies thérapeutiques.

A partir des études publiées entre 2000 et 2008 on retient un:

  • Taux de perforation pour les coloscopies toute indication confondues 0.07% (15 études)

  • Taux de perforation pour les coloscopies thérapeutiques 0.1% (15 études)

  • Taux de décès par perforation 0.007% pour un taux de perforation de 0.085% les coloscopies toute indication confondues dans un registre canadien de 97091 coloscopie

  • Taux de perforation pour les coloscopies avec mucosectomie 0.2% (17 études)

  • Taux de perforation pour les coloscopies avec mucosectomie 5% (7 études)

    A partir des études publiées entre 2000 et 2008 on retient les facteurs de risque significatifs suivants:

  • Age > 60 ans: risque relatif x 5.2 (1.4–19.2)

  • Indication avec diverticulose ou obstruction : risque relatif x 2.3 (1.3–6.7)

  • Polypes > 1cm: risque relatif × 31 (7.5–128.1)

  • Localisation de la lésion: risque relatif × 2.4 (1.3–4.3)

A partir des études publiées entre 2000 et 2008 on retient les prises en charges suivantes

  • 23% sont diagnostiquées pendant la coloscopies et 75% des autres perforations dans les 24 heures.

  • un traitement chirurgical est choisi dans 88% et conservateur dans 12% des cas

  • après traitement conservateur un échec observé dans 15% des cas soit dans 1.8% des perforations

  • la mortalité en cas de traitement chirurgical ou conservateur était respectivement de 4.4 et 3.2% ces fréquences étant basées sur un total de 254 cas

En conclusion, l'intérêt de ce travail est de fournir des données objectives sur la pratique dans les conditions actuelles et avec le matériel actuel. La recherche de facteur de risque est peu intéressante puisque ils sont classiques et la grandeur de l'écart type montre qu'il est basé sur des effectifs modérés. Plus intéressant, sont les résultats des 2 types de prise en charges même si ces valeurs ex abrupto ne rendent pas comptes d'une certaine sélection et gravité du tableau clinique immédiat qui orientent cette prise en charge et donc le résultat: néanmoins ces données chiffrées nous „aideront dans la présentation aux patients des 2 modalités thérapeutiques lors de son information.