Endoscopy 2009; 41(08): 826
DOI: 10.1055/s-0032-1306743
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de E. Dekker et al., pp. 935

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

E. Dekker, K. S. Boparai, J. W. Poley, E. M. H. Mathus-Vliegen, G. J. A. Offerhaus, E.J. Kuipers, P. Fockens, J. Dees. Endoscopie haute résolution et apport de la chromoendoscopie dans l’évaluation des polypes duodénaux associés à la polypose adénomateuse familiale

La prise en charge des adénomes du duodénum de la polypose familiale adénomateuse repose sur l’évaluation de la sévérité des lésions. Une échelle imaginée par AD Spigelman en 1989 est la base de cette prise en charge, couplée à l’expérience des équipes pour juger de la nécessité d’un traitement. Le travail réalisé par les équipes d’Amsterdam et de Rotterdam concerne le rôle de la chromoscopie dans l’évaluation des adénomes du duodénum. Quarante-trois patients présentant une polypose classique avaient une endoscopie en vision axiale puis en vision latérale jusqu’à l’angle de Treitz avec et sans chromoscopie. L’endoscopie duodénale identifiait une moyenne de 16 adénomes sans, et de 21 avec chromoscopie. La taille moyenne des adénomes progressait avec la chromoscopie (le plus gros adénome, 10 versus 8 mm). Enfin les stades évolués de la classification, stades III et surtout IV qui est une indication de traitement, étaient diagnostiqués chez respectivement 14 (33[%) et 13 (30 %) des 43 patients avant chromoscopie, et concernait 3 patients supplémentaires (2 grade III, 1 grade IV) après chromoscopie. La conclusion de ce travail est de souligner l’utilité d’une chromoscopie systématique pour l’évaluation de la polypose duodénale. Une des conclusions les plus importantes pourrait être l’amélioration de l’évaluation de la taille des adénomes, car de plus en plus notre pratique est guidée par la détection et le traitement des adénomes de grande taille (>1cm) plus que par la classification de Spigelman, qui devient un peu “obsolète”. En effet, l’amélioration de l’endoscopie conduit à voir de mieux en mieux les adénomes, donc à augmenter le stade de la polypose (près de 70% des patients sont classés grade III-IV actuellement dans les centres expérimentés). L’avenir est peut-être à une nouvelle classification basée sur 2 critères essentiels: nombre d’adénomes de grande taille, nombre de lésions en dysplasie de haut grade. Dans tous les cas, la chromoscopie est fortement recommandée.