Endoscopy 2009; 41(08): 826
DOI: 10.1055/s-0032-1306742
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de S. Ono et al., pp. 661

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

S. Ono, M. Fujishiro, K. Niimi, O. Goto, S. Kodashima, N. Yamamichi, M. Omata. Facteurs prédictifs de sténose après dissection sous muqueuse oesophagienne (ESD) pour cancer épidermoïde superficiel de l’oesophage

Il s’agit d’une étude rétrospective visant à établir des Facteurs prédictifs de sténose après dissection sous muqueuse oesophagienne (ESD) pour cancer épidermoïde superficiel de l’œsophage. La sténose oesophagienne est une complication fréquente après ESD justifiant pour certaines équipes la réalisation préventive de dilatation au ballon, un mois après la procédure. Les critères prédictifs n’étaient pas formellement établis même si le caractère circonférentiel de la résection était reconnu dans le traitement par ESD des endobrachyoesophages. 65 patients avec des lésions soit de carcinome in situ soit d’invasion intramuqueuse m2 ont été inclus. 11 ont développé une sténose. Cette sténose a été traitée par dilatation endoscopique, 4 d’entre eux ayant nécessité plus de 15 dilatations. En analyse univariée, les critères prédictifs étaient la hauteur de la résection, le caractère circonférentiel, la profondeur de l’atteinte histologique (m2 vs carcinome in situ) et la durée de la procédure. En analyse multivariée, deux critères restaient significatifs: le caractère circonférentiel (>¾ de la circonférence) et la profondeur de l’atteinte histologique.

Cette étude rétrospective montre que la dissection sous muqueuse oesophagienne tend à devenir une prise en charge courante au Japon, alors qu’elle demeure pratiquement exceptionnelle en Europe. Le risque de perforation est probablement ce qui restreint le plus les opérateurs en faisant abstraction de la durée de la procédure. Il est probable d’après ce travail qu’il faille limiter les procédures de dilatation endoscopique préventive aux résections >¾ de la circonférence et aux lésions d’extension intramuqueuse. Le nombre de dilatation nécessaire peut être extrêmement élevé.