Endoscopy 2009; 41(02): 251
DOI: 10.1055/s-0032-1306731
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de L. Cipolletta et al., pp. 129

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

L. Cipolletta, M. A.Bianco, G. Rotondano, R. Piscopo, C. Meucci, A. Prisco, F. Cipolletta, A. de GregorioA. Salvati. Endocytoscopie des cryptes aberrantes du colorectum

Ce travail italien concerne l'évaluation du système d'endocystoscopie Olympus (XEC-300-U) qui est un endoscope de diamètre externe 3.2mm, donc passant dans un canal opérateur de coloscope, muni d'un système de grossissement ×450 optique et d'un CCD à son extrémité. Cet appareil permet un analyse de coupes histologiques par contact avec la muqueuse digestive cible. Les auteurs on réalisé 744 coloscopies, identifié 61 patients présentant des foyers de cryptes aberrantes au niveau du rectum en utilisant un endoscope zoom muni d'un système NBI. En tout, 48 foyers ont été examinés chez 41 patients acceptant le protocole. Lorsque ces foyers étaient identifiés (la méthode précise d'identification n'est pas précisée dans l'article) ils étaient colorés en utilisant un colorant vital concentré au niveau des noyaux cellulaires, le bleu de méthylène ou de toluidine à 1 et 0.25% respectivement. Les foyers étaient ensuite étudiés en endocystoscopie et caractérisés en dysplasiques (23 cas) et non dysplasiques (25 cas). Les critères de dysplasie étaient: cryptes polygonales, noyaux cellulaires allongés, pseudostratification, disposition irrégulière des noyaux. Les images étaient classées “bonnes” dans 39/48 cas, moyenne ou mauvaises (3 images, 6.2%). Les foyers étudiés étaient ensuite enlevés en utilisant une pince “jumbo”, orientés et caractérisés au plan histologique. La sensibilité de l'endocystoscopie était de 91.4% pour le diagnostic de dysplasie. La question que pose ce travail, en dehors des images présentées dont la défini„tion laisse un peu à désirer, est celle de la possibilité d'identifier en endoscopie les foyers de cryptes aberrantes. En effet, les minimes anomalies que l'on observe après chromoscopie peuvent être beaucoup de choses (hyperplasique, petit adénome, ou peut-être foyer de cryptes aberrantes). L'avantage de cette méthode est la simplicité de ciblage de la zone à étudier puisqu'il suffit d'appliques l'extrémité de l'endocystoscope sur cette zone.