Endoscopy 2009; 41(02): 251
DOI: 10.1055/s-0032-1306730
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de A. K. W. Vécsei et al., pp. 123

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

A. K. W. Vécsei, U. B. Graf, H. Vogelsang. Suivi de la maladie cœliaque chez l'adulte. Quel test non invasif reflète l'état de la muqueuse?

Cette étude autrichienne a pour but d'évaluer si un test non invasif de perméabilité intestinale pourrait remplacer les biopsies du duodénum dans le suivi, à court et moyen terme, des patients ayant une maladie cœliaque. Et ce d'autant plus que les tests sérologiques classiques (anticorps anti-gliadine IgG et IgA, anti-endomysium) sont de peu d'utilité dans ce suivi et que les anticorps antiglutaminases IgA donnent des résultats contradictoires.

Le test de perméabilité intestinale est basé sur une solution de 20g de saccharose, 10g de lactulose et 5g de mannitol dans 100 ml. La concentration de lactulose et de mannitol dans les urines est mesurée sur 5 heures ainsi que la concentration urinaire de saccharose. Un taux lactulose/mannitol supérieur à 0.03 et une concentration urinaire de saccharose supérieure à 43mg sont considérés comme test positif et traduisent une augmentation de la perméabilité intestinale.

De décembre 1989 à juillet 2006, 305 patients ont eu un diagnostic de maladie cœliaque: 80 hommes, 225 femmes (age moyen 38.9 ans). Sur ces 305 patients, 250 ont eu un suivi clinique et seulement 47 un suivi par biopsie et test non invasif. Aucun patient n'avait un déficit en IgA et 57.5% avait une récupération complète des villosités lors des biopsies duodenales.

50 (alors qu'initialement on parle de 47!!!) patients étaient divisés en 2 groupes: groupe A de 23 patients suivi depuis moins de 2 ans subdivisé et groupe B de 27 patients suivi depuis plus de 2 ans. Dans les 2 groupes, le taux de récupération avec régime sans gluten était identique.

Les résultats ont montré que 1) le taux de lactulose/mannitol a une sensibilité de 85% et une spécificité de 46%. 2) le test de sécré„tion du saccharose a une sensibilité de 60% et une spécificité de 52%. 3) les anticorps anti-gliadine IgA et anticorps anti-gliadine IgG ont une sensibilité respective de 15 et 20% et par contre une spécificité de 100%. 4) les anticorps anti-endomysium ont une sensibilité de 50% et une spécificité de 77.8%.

En stratifiant en fonction des groupes, les résultats montrent que 1) dans le groupe A, le taux lactulose/mannitol a une sensibilité de 88,9% alors que les anticorps anti-endomysium une spécificité de 71.4%. 2) dans le groupe B, le taux lactulose/mannitol a une sensibilité moindre de 85% alors que les anticorps anti-endomysium ont une spécificité plus grande à 91.7%

En conclusion, les tests non invasifs ayant une sensibilité et une specificité moindre pour le suivi que pour le diagnostic initial ne peuvent pas remplacer les biopsies duodénales au cours de la maladie cœliaque.