Endoscopy 2009; 41(02): 250
DOI: 10.1055/s-0032-1306728
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de T. Iizuka et al., pp. 113

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

T. Iizuka, D. Kikuchi, S. Hoteya, N. Yahagi, H. Takeda. ESD pour traitement des cancers du pharynx

La dissection sous muqueuse endoscopique (ESD: Endoscopic Submucosal Dissection) tend à devenir un traitement de référence pour les cancers superficiels du tube digestif, au moins en Asie où elle est de plus en plus souvent utilisée à côté de la mucosectomie. Cette étude de faisabilité chez 13 patients présentant 16 lésions (3 cancers microinvasifs) cherchait démontre la faisabilité de l'ESD dans les lésions cancéreuses superficielles du pharynx. Le principe est de soulever le larynx à l'aide d'un tube passé dans un laryngoscope afin de supprimer le relief anfractueux qui empêche de réaliser un abord endoscopique correct. Des lésions de 2 à 37mm, (moyenne 12,5mm) ont été traitées en un temps moyen de 81 minutes. Une résection en un seul fragment était possible dans 93,8% des cas, sans aucune complication majeure observée. La reprise de l'alimentation orale était possible en moyenne 3,3 jours après la procédure (extrêmes 1 à 15 jours). Il n'a pas été observé d'adénopathie métastatique après ces résections, mais le faible recul de 8 mois et le petit nombre de lésions ne permettent pas de conclure. L'intérêt de cette technique est évidemment de préserver les fonctions vocales, respiratoires et de déglutition par rapport aux traitements de référence, chirurgical ou par radio-chimiothérapie. A noter que cette technique nécessite une double équipe (endoscopiste digestif et ORL).