Endoscopy 2009; 41(02): 250
DOI: 10.1055/s-0032-1306726
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de H. Liu et al., pp. 99

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

H. Liu, Y. Q. Li, T. Yu, Y. A. Zhao, J. P. Zhang, X. L. Zuo, C. Q. Li, J. N. Zhang, Y. T. Guo, T. G. Zhang. Endomicroscopie confocale pour „carcinome superficiel épidermoïde de l'oesophage

Un des objectifs majeurs de l'utilisation de la microscopie confocale est de détecter la dysplasie au sein d'une muqueuse à risque (œsophage de Barrett, maladies inflammatoires). Ce travail d'une équipe chinoise utilise le système d'endomicroscopie de Pentax pour évaluer les images obtenues chez 27 patients porteurs d'une néoplasie épidermoïde de l'œsophage superficielle de type plan (pour les „cancers sessiles, 0-Is dans la classification de Paris, l'analyse semble plus difficile) à 30 „sujets indemnes sans symptômes ni facteurs de „risque (indication de gastroscopie?…). L'examen était réalisé en injectant 5ml de fluorescéine à 10% ce qui est maintenant classique, et l'analyse endo-histologique de 3 sites par carcinome était réalisée, versus celle de 3 sites pré-déterminés oesophagiens chez les contrôles. Chez les patients porteurs de néoplasie, 34 lésions étaient identifiées (DHG 18, cancer invasif 16 dont neuf envahissant la sous-muqueuse). Les critères de néoplasie identifiés étaient les suivants:

  • cellules irrégulières, sombres et désorganisées versus un aspect en losange, régulier et plus clair en muqueuse normale.

  • des pelotons capillaires caractéristiques de la muqueuse oesophagienne qui deviennent plus larges (moyenne 26 versus 19 micrometres) et irréguliers dans les néoplasies.

La difficulté de cette approche est de déterminer une valeur ou un critère seuil permettant de diagnostiquer formellement la dysplasie versus une muqueuse normale. Le critère “cellules disposées de façon irrégulière” avait une sensibilité de 79% et une spécificité de 90% pour le diagnostic de néoplasie. Des pelotons capillaires irréguliers étaient observés chez 82% des néoplasies mais aussi dans 36% des muqueuses normales. Un autre point est la nécessité de réaliser de nombreuses images confocales puisque environ 35% des images étaient gradées en “bonne qualité”. Cette étude de qualité ébauche les critères utilisables pour identifier la dysplasie en muqueuse épidermoïde oesophagienne à risque. Cependant, un long chemin reste à faire pour valider l'utilité clinique de cette approche, et en particulier sa supériorité versus une détection classique par Lugol ou NBI.