Endoscopy 2009; 41(01): 94-95
DOI: 10.1055/s-0032-1306721
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de S. K. Lee et al., pp. 9

Further Information

Publication History

Publication Date:
15 March 2012 (online)

 

S. K. Lee, B. K. Kim, T. I. Kim, W. H. Kim. Diagnostic différentiel entre une maladie de Behçet à localisation intestinale et une maladie de Crohn en fonction des aspects coloscopiques

La maladie de Behçet intestinale et la maladie de Crohn sont des maladies inflammatoires retentissant sur le tube digestif et il est souvent difficile de les distinguer sur leurs aspects endoscopiques. Le but de cette étude coréenne est d'identifier leurs aspects lésionnels au cours de la coloscopie et d'établir une stratégie simple fondée sur un arbre décisionnel.

De 1995 à 2006, 250 patients consécutifs avec ulcère à la coloscopie (115 Behçet, 135 Crohn) ont été répertoriés. La maladie de Behçet était définie selon les critères du Groupe International d'Etude du Behçet ou du Comité de Recherche Japonais du Behçet et la Maladie de Crohn était confirmée sur des critères anatomo-cliniques. Les patients présentant des recto-colites ulcéro-hémorragiques, des tuberculoses intestinales, des colites infectieuses ou malignes étaient exclus.

Les patients ont été randomisés en 2 groupes: un groupe avec lésions à évaluer (70%) et un groupe avec lésions validées (30%). L'examen endoscopique a été réalisé avec un appareil Olympus. Les lésions principales décrites ont été les ulcéres, en codifiant leur nombre (solitaire, 2 à 5;+5), leur forme (rond, linéaire, irrégulier ou en en carte de géographie), leur distribution (focale unique ou multiple, segmentaire ou diffus). D'autres manifestations ont été retenues: lésions aphtoides ou sous la forme de pavés, sténose ou lésion péri-anale. A chaque item a été attribué un score (1 ou 0). Le score total était de 30.Toutes les images coloscopiques ont été revues par 2 endoscopistes indépendants afin de minimiser la variabilité intra et inter observateur.

Les résultats ont montré en analyse multivariée dans le groupe “lésions à évaluer” que l'aspect rond, le nombre inférieur à 5, la distribution focale unique ou multiple des ulcères, l'absence de lésions aphtoides ou en pavés sont plus en faveur d'une maladie de Behçet. Dans le groupe “lésions validées”, la sensibilité, la spécificité, la valeur prédictive négative et la valeur prédictive positive pour le diagnostic de Behçet ont été respectivement de 94.3%, 90,0%, 94.7% et 89.2% pour un score total à partir de 21.Un arbre décisionnel a pu être validé et permettre de faire le diagnostic de Behçet ou de Crohn chez 92% des patients en se basant sur l'aspect et la distribution des ulcères.

En résumé, si les ulcères ronds et longitudinaux sont respectivement en faveur d'un Behçet et d'un Crohn, les ulcères irréguliers ou en carte de géographie suggèrent un Behçet si leur distribution est focale et un Crohn si leur distribution est segmentaire ou diffuse.

Cette étude a plusieurs intérêts: 1) elle est la 1 ère , à avoir comparé les aspects coloscopiques dans ces 2 maladies dont les lésions muqueuses intestinales se ressemblent 2) elle repose sur un nombre important de patients pour le recrutement d'un centre 3) elle fournit un algorithme simple décisionnel 4) elle renforce l'apport des outils sérologiques dans ses maladies systémiques…