Endoscopy 2009; 41(01): 94
DOI: 10.1055/s-0032-1306720
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de H. Beaumont et al., pp. 2

Weitere Informationen

Publikationsverlauf

Publikationsdatum:
15. März 2012 (online)

 

H. Beaumont, J. J. Gondrie, B. P. McMahon, R. E. Pouw, H. GregersenJ. J. Bergman, G. E. Boeckxstaens. Motricité oesophagienne conservée après ablation de muqueuse de Barrett par radiofréquence

L'ablation par radiofréquence de l'œsophage de Barrett est en pleine période d'évaluation avec des résultats préliminaires tout à fait intéressants bien qu'il s'agisse d'une méthode de destruction et non de résection. Ce travail s'intéresse aux conséquences sur la physiologie oesophagienne (compliance, contraction, pression du sphincter inférieur) de l'ablation chez 12 patients porteurs d'un EBO de 7cm en moyenne, dont 7 avaient eu préalablement une résection partielle par mucosectomie. Le plus haut degré de dysplasie avant traitement était la dysplasie de haut grade chez 11 patients, de bas grade chez le douzième. Les auteurs utilisaient une sonde d'analyse physiologique très perfectionnée, faite d'un ballonnet de 10cm de long muni d'électrodes capables de mesurer la compliance oesophagienne à 8 niveaux différents (électrodes étagées) et la pression par un double système de manométrie intégré. En termes d'efficacité, l'ablation par le système Halo BÂRRX aboutissait à l'éradication complète de la muqueuse glandulaire dans 10/12 patients y compris sur biopsies de contrôôle en néo-muqueuse épidermoïde, avec un maximum de 5 sessions thérapeutiques. Deux patients avaient une résection endoscopique complémentaire, aboutissant dans 1 cas à une sténose dilatée, et ces 2 patients étaient pour cette raison exclus de l'analyse. L'enregistrement de la compliance était réalisé au moins 2 mois après l'arrêt du traitement, et comparé avec le même enregistrement réalisé avant l'ablation. La mesure du diamètre interne de l'œsophage sur les 10 cas analysés avant et après ablation ne montrait pas de différence (médiane 31.5 et 31.3 respectivement). La pression du sphincter inférieur de l'œsophage, plus basse que chez des sujets sains, était identique pour les patients traités avant et après ablation. L'amplitude des contractions oesophagiennes mesurée dans la partie proximale, moyenne et distale de l'œsophage ne variait pas avant et après traitement ablatif. Ce travail très précis sur le plan méthodologique montre l'absence de conséquence fonctionnelle à court terme, sur une série somme toute de petite taille, de l'ablation par radiofréquence de la muqueuse de Barrett dysplasique.