Endoscopy 2010; 42(08): 994
DOI: 10.1055/s-0032-1306702
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de Y. J. Kim et al., pp. 620

Further Information

Publication History

Publication Date:
20 March 2012 (online)

 

Y. J. Kim, J. C. Park, J.-H. Kim, S. K. Shin, S. K. Lee, Y. C. Lee, J. B. Chung. Le diagnostic histologique par biopsie n’est pas la bonne méthode pour proposer un traitement endoscopique des lésions adénomateuses gastriques

Le diagnostic de lésion adénomateuse gastrique n’est pas facile et on sait que les Japonais sont les champions du monde dans ce domaine. Une équipe Coréenne a évalué les critères diagnostiques de ces lésions en comparant les résultats de la biopsie à la pince avec la pièce après mucosectomie

293 lésions adénomateuses en dysplasie bas grade sur biopsie ont été incluses dans ce travail. 273 ont fait l’objet d’une mucosectomie et 20 ont été suivies. La concordance histologique était notée dans 75% des cas mais dans 51 cas (18%) le diagnostic de dysplasie de bas grade était sous évalué par la biopsie simple. En analyse univariée, la taille, le caractère dyschromique et un saignement spontané était prédictif d’une sous évaluation biopsique. En analyse multivariée, seul le caractère dyschromique était associé à une histologie défavorable. Parmi les 20 patients suivi 22 mois, 3 ont développé un adénocarcinome.

Ce travail insiste donc sur la nécessité d’une analyse séméiologique rigoureuse endoscopique pour le diagnostic des lésions adénomateuses gastriques. Il faut se méfier des biopsies qui une fois sur quatre sous-évalue les lésions. Alors pourquoi biopsier et ne faut-il pas réaliser une mucosectomie chez toute lésion suspecte gastrique? La question est d’autant plus fondée que les biopsies répétées entrainent une fibrose sous muqueuse qui peut gêner la mucosectomie à venir…