Endoscopy 2010; 42(06): 523
DOI: 10.1055/s-0031-1291865
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de A. Fritscher-Ravens et al., pp. 468

Further Information

Publication History

Publication Date:
20 March 2012 (online)

 

A. Fritscher-Ravens, T. Cuming, C. F. Eisenberger, M. Ghadimi, A. Nilges, P. Meybohm, S. Schiffmann, B. Jacobsen, F. Seehusen, H. Niemann, W. T. Knoefel. Etude randomisée de la survie à long terme d’animaux chez des animaux avec réparation oesophagienne endoscopique ou par thoracoscopie après NOTES pour médiastinoscopie

Les NOTES transoesophagiennes sont limitées à cause du risque de médiastinite et de la difficulté de réparation de l’oesophagienne.

Annette Fritscher-Ravens et son équipe ont évalué de façon randomisée chez 24 cochons la qualité de la réparation endoscopique ou thoracoscopique après resection complète de paroi et médiastinoscopie. 12 cochons étaient de race saine alors que 12 étaient d’une race spontanément malade, avec cardiopathie et une moindre résistance au stress et à l’infection. La suture endoscopique était effectuée avec un prototype T anchor et les cochons étaient conservés 3 mois en vie. Le temps moyen de la procédure était de 65mn pour la thoracoscopie et de 52mn pour l’endoscopie. Parmi les 12 cochons sains, aucun décès ni complication n’ont été notés. Parmi les cochons de race malade, 2/6 ont présenté un reflux gastrique dans le médiastin entrainant dans un cas un décès par médiastinite et dans l’autre un abcès médiastinal.

Chez le cochon, la réparation endoscopique de l’œsophage après médiastinoscopie est possible en l’absence de tare sous-jascente. Il n’est pas sûr que cela soit appliquable chez l’homme, le médiastin du cochon étant bien différent et sa résistance aux infections et au pneumomdiastin, également.