Endoscopy 2010; 42(05): 433
DOI: 10.1055/s-0031-1291852
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de J. Mannath et al., pp. 351

Further Information

Publication History

Publication Date:
20 March 2012 (online)

 

J. Mannath, V. Subramanian, C. J. Hawkey, K. Ragunath. Caractérisation de la dysplasie de haut grade et de la métaplasie intestinale de la muqueuse de Barrett par NBI: méta-analyse

Le dépistage et la caractérisation des lésions précancéreuses digestives est un enjeu majeur de l’endoscopie moderne. Pour le dépistage de dysplasie sur endobrachyœsophage (EBO), les recommandations actuelles sont de réaliser des biopsies étagées par quadrant tous les 2cm sur toute la hauteur de l’EBO ainsi que de toute lésion identifiable. Les colorations (bleu de méthylène, indigo carmin et acide acétique) ainsi que l’utilisation d’un endoscope avec zoom permettent de mieux caractériser les lésions et de cibler quelques biopsies mais améliorent peu ou pas leur dépistage et ne permettent donc pas de se passer des biopsies étagées.

Le Narrow Band Imaging (NBI) permet une “coloration” électronique qui rehausse le relief et la vascularisation. Associé au zoom, il permet pour l’EBO d’analyser la structure des cryptes et la microvascularisation. Dans leur méta-analyse, J. Mannath et collègues ont colligé les résultats du NBI associé au zoom pour la caractérisation de la dysplasie de haut grade et de la métaplasie intestinale. Comme les autres méthodes de coloration, le NBI est peu spécifique pour le diagnostic de métaplasie intestinale. Par contre, les irrégularités de la microvascularisation et/ou de structure des cryptes sont prédictives de dysplasie de haut grade avec une sensibilité et une spécificité supérieure à 90% que ce soit en analyse par lésion ou par patient. Cette méta-analyse confirme donc l’intérêt du NBI pour la caractérisation des lésions de dysplasie de haut grade. Cependant, cette étude ne compare pas le NBI aux autres techniques de dépistage et de caractérisation de la dysplasie. Si le NBI permet donc de cibler des biopsies sur certaines lésions et de mieux délimiter leurs contours, il ne permet pas de se passer des biopsies étagées et sa place par rapport aux colorations usuelles reste à déterminer.