Endoscopy 2010; 42(04): 350
DOI: 10.1055/s-0031-1291849
Commentaires
© Georg Thieme Verlag KG Stuttgart · New York

Commentaire de travail de M. A. Bianco et al., pp. 279

Further Information

Publication History

Publication Date:
19 March 2012 (online)

 

M. A. Bianco, L. Cipolletta, G. Rotondano, F. Buffoli, G. Gizzi, F. Tessari, on behalf of the Flat Lesions Italian Network (FLIN). Etude du réseau Italien sur les polypes plans: prévalence des néoplasies colorectales non polypoïdes

Le polype non polypoïde c'est-à-dire plan (PP) est l'objet de nombreuses spéculations à l'heure de la mise en évidence des cancers coliques (CCR) d'intervalle et de la diversification des méthodes d'exploration voire de dépistage des adénomes du côlon. Plusieurs études souvent monocentriques ont très diversement relaté leur prévalence (de 5 à 25%), localisation et pronostic. La collection des rapports d'endoscopie et de pathologie de 80 centres italiens pendant 3 mois consécutifs. 27400 patients ont été inclus dont 20,5% avaient des polypes dont 25% étaient porteurs de polypes plans. Selon l'indication de la coloscopie la présence de polypes plans concernait 4 à 6% des patients bien que plus fréquent en cas de coloscopie de dépistage (RR 1, 3 IC 95%; 1,1–1,5); seulement 17% des 25% des patients avec PP était de plus de 10mm et 21% des patients avaient des PP multiples de moins de 10mm. IL est important de noter que 49% des PP était sur le côlon proximal et 51% sur celui distal même sir la probabilité d'avoir un PP par rapport à un polype polypoïde était significativement multiplié par 2,5. La répartition des PP multiple était encore plus marquée au niveau distal avec une répartition de 42 et 58% pour le côlon proximal et distal.

Sur le plan histologique 21% des PP étaient non néoplasique au sens non adénomateux ou carcinomateux c'est-à-dire qu'ils étaient hyperplasiques. LA présence d'une dysplasie de bas grade (90 vs 88% pour les lésions < 10mm) ou de lésions avancée de type dysplasie de haut grade ou carcinome intra-muqueux (9,5 vs 10% pour les lésions < 10 mm était non significativement différent entre respectivement les lésions polypoïdes et planes (ces % étaient respectivement pour les lésions > 10mm de 57 vs 63% et 40 vs 34%). En analyse multivariée seul l'âge des sujets était un facteurs de risque de lésion avancées (carcinome, dysplasie de haut grade) indépendant d'histologie avancée.

Au total, les polypes plans sont présent mais ne concerne que 4 à 6% des patients explorés par coloscopie, ne sont pas plus fréquent dans le côlon proximal que distal et n'hébergent pas plus fréquemment une histologie avancée. Sont-ils alors responsables des CCR d'intervalle, ces résultats doivent ils être remis en question sous l'argument que des PP auraient été omis? Un taux de détection de polype néoplasique de 20% a priori se situe dans les normes requises dans les critères de qualité de la vidéocoloscopie.